Conseils de lecture

Tony Hogan m'a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman
19,00
par (Librairie Le Neuf)
28 janvier 2014

Coup de coeur d'Olivier

Ames sensibles s’abstenir, les adultes parlent comme des charretiers, ça sent l’alcool, la drogue, les excès en tout genre et les frites à toutes les pages ! Mais au milieu de cette crasse et de cette décadence, l’humour et la tendresse sont omniprésents comme un pied de nez à la vie, un défi, un espoir.

Ouvrir ce roman c’est prendre le risque de se faire happer par la petite Janie qui nous saisit immédiatement en racontant sa venue au monde et nous embarque dans son univers. Mais quel univers ! Un père absent, une mère aimante mais trop jeune et complètement paumée, des beaux-pères de passage, alcooliques, lâches ou violents, un oncle adorable mais toxico, voilà l’entourage de cette fillette. De déménagements dans l’espoir d’une vie meilleure en fuites éperdues, Janie passera son enfance entre l’Angleterre et l’Ecosse, entre HLM, Bed and breakfast miteux et foyers sociaux dans des banlieues crasseuses et incertaines ou des villages dévastés par la misère sociale…C’est une Ecosse improbable, loin de l’idée fascinante que peut s’en faire le touriste.

Jamais larmoyant, à l’image de Janie, pétillante et intelligente, cette histoire frappe comme un coup de poing. Largement inspiré de sa propre enfance, Kerry Hudson signe un premier roman prometteur et se place d’emblée dans la lignée d’Irvine Welsh. Une fresque sociale comme les Britanniques en ont le secret et le talent, montrer une vérité cruelle et silencieuse sans oublier l’humour et l’humilité.


Le bruit de tes pas
19,00
par (Librairie Le Neuf)
28 janvier 2014

Coup de coeur de Céline

Dans une citée sordide faite de blocs de béton délabrés en périphérie de la ville, vit une population en marge. « La forteresse » est un lieu d’où l’on ne s’extirpe pas et dans lequel le monde extérieur n’entre pas. Dès lors, une sorte de fatalité semble peser sur les épaules de ses habitants.

Ce roman va nous faire partager la vie de Béatrice et d’Alfredo. Elle vient d’une famille pauvre mais unie, et lui grandit avec ses frères auprès d’un père alcoolique et brutal. Face à cette violence, la mère de Béatrice invite ses jeunes garçons à venir se réfugier dans leur famille chaque fois qu’ils en auront besoin. C’est ainsi que Béatrice et Alfredo grandiront ensemble comme frère et sœur. Toujours ensemble, on finit par les appeler « les jumeaux ».

Alors que Béatrice, rebelle et déterminée rêve d’un avenir loin de la cité, Alfredo, fragile et désorienté tombe dans la drogue…

Une histoire d’amitié et d’amour percutante et inoubliable, avec pour toile de fond l’Italie des années de plomb.


Entre autres / roman, roman

roman

Jérôme Million

10,00
par (Librairie Le Neuf)
28 janvier 2014

Coup de coeur de Céline

La construction narrative originale et l’écriture épurée et poétique de ce court roman en font un petit trésor de littérature. L’exercice consiste en une galerie de portraits qui sont autant de scènes de vie. Le lien se fait avec aisance et intelligence et les personnages nous accompagnent encore, une fois le livre terminé.

Le roman s’ouvre sur l’histoire d’un jeune couple, Marie et Pierre qui passe la nuit à se disputer. Au matin, on retrouve Marie qui s’occupe de son fils, Martin, avant de l’emmener à l’école. L’enfant n’a perçu que des bribes de la dispute mais a entendu suffisamment de choses pour être choqué. Mais ce matin, il trouve sa maman rayonnante de beauté et de joie, son voile de tristesse habituel est tombé. En effet Pierre et Marie se sont promis qu’il s’agissait de leur toute dernière dispute. Dorénavant, ils sauront être heureux.

C’est par le petit garçon que va se faire le lien entre cette première histoire et la suivante, puisqu’une fois arrivé en classe, cet enfant insaisissable posera question à la jeune institutrice et c’est alors de sa vie à elle qu’il sera question jusqu’à ce que d’autres rencontres prennent le relais.


Moby Dick, Moby Dick - Livre premier, Livre premier
18,50
par (Librairie Le Neuf)
21 janvier 2014

Coup de coeur

Le grand Chabouté (auteur/illustrateur de l'album "Tout seul") nous offre en ce début d'année une adaptation magistrale du roman de Melville "Moby Dick" (livre premier)


Le dragon Griaule, roman
9,90
par (Librairie Le Neuf)
18 janvier 2014

Le corps du dragon Griaule, créature fabuleuse endormie depuis des millénaires, est désormais une colline, sur laquelle pousse des arbres, vivent des animaux et des hommes. Toutefois Griaule n'est pas mort, il continue d'instiller subtilement des pensées aux habitants et de les influencer...

Depuis "L"homme qui peignait le dragon Griaule", cet univers n'a cessé de hanter les textes de Shepard, et en a fait une figure à part dans l'"underground" SF américain.

Si Lucius Shepard avoue que c'est l'administration Reagan qui lui a inspiré cette métaphore, les nouvelles qu'il nous offre sont toutefois plus subtiles. Autour du mythique dragon, il donne à voir, par tranche de vie, la façon de vivre des hommes en se questionnant sur le libre arbitre et la détermination des uns des autres dans les choix.

Ce choix de nouvelles fantastiques (ma préférée : Le père des pierres), tantôt épiques, tantôt oniriques, démontre le talent de Shepard. Une écriture ciselée, millimétrée, très dense, au service d'un imaginaire exigeant et très riche.

Essayez. Découvrez.

A moins que ce ne soit Griaule qui m'ait poussé à faire cette chronique ?