La vie hantée d'Anya

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Libr'Enfant

Quelques mois après la publication de Un été d’enfer, un récit de souvenirs doux-amers de colonie de vacances (partiellement autobiographique), les éditions Rue de Sèvres ont la très belle idée de rééditer le premier roman graphique de Vera Brosgol, paru aux États-Unis en 2011 et une première France en 2013 chez Altercomics. Cette fois, nous suivons Annushka Borzakovskaya (Anya), jeune fille émigrée russe impopulaire dans son collège qui, à la suite d'une chute dans un puits, se retrouve nez à nez avec le fantôme d'Emily, une fille de son âge… mais décédée quatre-vingt-dix ans plus tôt! Anya se lie d'amitié avec Emily (elle lui apporte son aide pour tricher aux contrôles ou pour approcher le garçon qui lui plait...) mais très rapidement le ton change et sa spectrale amie devient encombrante, intrusive et incontrôlable, amenant Anya à découvrir la vérité sur la mort d'Emily. Par petites touches progressives, la narration vire d’une chronique adolescente plutôt classique vers un thriller inquiétant et effrayant. Pour illustrer ce bel album, Vera Brosgol a dessiné tout en bichromie avec pour unique teinte le pourpre-bleu permettant subtilement de passer en une vignette de la légèreté, l'humour, à l’horreur. La vie hantée d'Anya est parfaitement rythmé, dynamique et magnifiquement dessiné. Cette bande dessinée est une merveilleuse exploration de l'identité, de l'importance de rester fidèle à soi-même et à ses choix. — Librairie Libr'Enfant

Pop corn

Les Grandes Personnes

16,50

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Lucioles

Cet album n'est pas un livre de recettes ni un livre d'astronomie. Encore que... Avant même le titre, la recette du pop corn est donnée. Puis la nuit s'installe, tu lèves la tête, les étoiles s'allument une à une et comme au cinéma, confortablement installé, te voilà plongé dans les constellations. Oh, tiens, tiens, une grande casserole... Une recette, le cinéma, la profondeur de la voûte céleste et une casserole, manque un grain de maïs et «PO!» en route vers la voie lactée. Du noir, du blanc, du jaune, un pop up, quelques graines soufflées et l'infiniment grand s'ouvre à toi… Après Marelle à doigts, paru chez Thierry Magnier, chouette balade à compter et à rigoler et Sissi, sorti chez Albin Michel Jeunesse, subtil mélange de jeux de mots et d'allitérations, Pop corn nous le confirme: Sara Cheveau est une tortilleuse de mots, une trifouilleuse d'images et une merveilleuse titilleuse de cerveau. Rien n'arrête cette magicienne sautant du coq à l'âne et retombant toujours sur ses pattes. — Librairie Lucioles

King Kong

Robinson

14,95

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Au Pain de 4 Livres

Cinéaste new yorkais, Carl Denham, part filmer au large de Sumatra. Il embarque Ann, jeune femme totalement novice dans le milieu du cinéma, aux yeux «d’un bleu pur et une chevelure d’or». Sur le bateau, le capitaine en second Driscoll, en tombe éperdument amoureux. Denham lui fait part de son projet de trouver sur une île une bête monstrueuse. Un projet ambitieux qui va nous entraîner dans un récit dramatique… Histoire populaire depuis sa version cinématographique en 1933, ce récit dramatique est librement inspiré du héros gigantesque créé par Edgar Wallace, et le monstre revient dessiné par Christophe Blain. Cette adaptation sous forme d’album (parue une première fois en 2004 chez Albin Michel) est une vraie réussite. Les cadrages utilisés font écho à ceux du cinéma. Les planches se succèdent telles les images d’un film. Une mise en couleur monochrome dans une palette très sobre apporte une touche vintage aux images. Le texte, adapté par Christophe Piquemal, est très rythmé. — Librairie Au Pain de 4 Livres