Chantepages L.

ANTIGONE

Jop.

Goater

9,00
par (Librairie Chantepages)
5 juin 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Antigone zadiste ! - Antigone est une zadiste, militant pour les droits des réfugiés. Ce n'est pas du goût de son oncle, Créon, préfet de police. Ce dernier a par ailleurs lancé une mission de destruction de la Zad, précisément là où logent des réfugiés, précisément là où Antigone a ses quartiers d'activiste.
D'Antigone, on ne connaît que les versions de Sophocle et d'Anouilh, lues, relues et analysées au lycée et à la fac de lettres. Pour beaucoup, il s'agit d'une œuvre barbante, surtout du point de vue des ados. Quelle erreur font-ils, pourtant, de tourner le dos au personnage le plus punk jamais inventé dans toute l'histoire littéraire, eux qui passent leur temps à défier une quelconque autorité qui se trouverait sur leur chemin ! Anouilh lui-même a fait de cette rebelle une figure-phare de la Résistance, en 1941, dans une adaptation beaucoup plus humaine et réaliste que le matériau originel... Adaptation qui continue encore de diviser aujourd'hui.
De la résistance, il en est question dans cette adaptation signée Jop.. Le designer graphique a compris Antigone, l’œuvre et le personnage, sachant les transposer dans un contexte résolument actuel. La forme rejoint le fond : il fait tout le temps nuit. Ce n'est là pas tant ce moment du jour où le soleil est couché qu'une métaphore de l'obscurantisme fasciste contre lequel se battent Antigone et les autres militants. Antigone arbore un look punk, par opposition à son oncle de préfet constamment en chemise-cravate, même chez lui... Ce conflit, vécu en partie par la jeune femme, est mis en scène dès la première de couverture : Antigone devient Anti//Gone. Malin.
Cette adaptation est suivie d'un dossier explicatif sur les intentions de Jop. et sur les zadistes. On pourrait reprocher à Jop. ce qu'on a reproché à Anouilh : de représenter une autorité en apparence ouvertement répressive, et pourtant terriblement humaine. Mais telle est la réalité, les salauds purs et durs, qui se marrent devant un monde en flammes, n'existent qu'au cinéma.
Bref, nous avons ici un fascicule qui mérite sans conteste de figurer aux côtés de « Matin Brun » de Franck Pavloff, dans toutes les bibliothèques.

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Dans tes pas
15,90
par (Librairie Chantepages)
20 mai 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Mari a une vie parfaite, elle est belle, a un petit ami fabuleux, une vie saine et équilibrée. Des milliers de followers sur sa page. Le rêve ! Un rêve oui, au sens réel, puisqu'une fois l'ordinateur fermé, Mari est seule et sa vie bien loin de ce qu'elle montre sur les réseaux... Mais le jour de ses 18 ans, tout bascule. Les faux semblants, le paraître, elle n'en peut plus ! Mari décide de tout quitter. Et la livraison d'un colis un peu spécial va l'embarquer dans un road trip inattendu. 360km de randonnée qui vont la bousculer, la secouer, la réveiller. Un roman pour se trouver, se retrouver, se construire... - Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

MERVEILLES MARINES

Ahpornsiri Helen

Circonflexe

14,00
par (Librairie Chantepages)
18 mai 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Un documentaire sur la faune maritime... « Quoi, encore ?! Mais il y en a déjà plein ! », allez-vous nous dire. Oui, on ne peut pas tellement vous donner tort... La particularité de celui-ci, c'est le côté plastique des illustrations. Après Les merveilles de la Nature au fil des saisons, toujours aux éditions Circonflexe, l'artiste plasticienne Helen Ahpornsiri revient pour un deuxième documentaire consacré aux profondeurs marines, cette fois-ci accompagnée de Lily Murray pour le texte. On en ressort toujours aussi stupéfaits de cette lecture. Le documentaire est découpé en quatre chapitres qui s'opposent (Pleine mer/ Côtes et Tropiques/Pôles), mettant en pleine lumière ces vies qui se cachent sous la surface de l'eau. Les illustrations, réalisées à partir de feuilles et de pétales séchés et d'origine marine, sont d'une beauté époustouflante. Nous avons là, sans conteste, un beau-livre qui illuminera n'importe quelle bibliothèque...

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Ma cabane du bout du monde
par (Librairie Chantepages)
10 avril 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Lucile a envie de construire sa cabane idéale, personnalisée. Histoire d'avoir quelques idées, elle décide de faire un tour du monde des cabanes.
Qui n'a jamais rêvé d'avoir son petit coin à soi, perché dans les arbres, perdu dans les broussailles, sur les rives d'un cours d'eau ou que sais-je encore ? Vaisseau pirate, forteresse imprenable ou simplement coin lecture ou coin sieste – parfois réquisitionné par les parents, comment osent-ils ? -, notre imagination débordante et notre soif d'aventure a donné forme à quelques planches mises ensembles.
Emmanuelle Mardesson et Sarah Loulendo donnent plutôt à voir les cabanes comme lieux de vie à travers le monde, de celles construites à flanc de colline (oui, un peu comme les maisons de Hobbit dans Le Seigneur des Anneaux) aux trabuccos, les maisons sur pilotis, en passant par les igloos et les yourtes. A travers ces différentes architectures, c'est la diversité humaine et culturelle qui apparaît : la cabane de Lucile est un mélange de ce qu'elle a pu voir et, qui plus est, un mélange harmonieux, qui donne envie d'y vivre. - Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle

Dix

Le Rouergue

14,80
par (Librairie Chantepages)
20 mars 2019

L'horreur a un nouveau nom : celui de Marine Carteron

Sous couvert d'une émission de télé-réalité littéraire, sept ados et trois adultes se retrouvent dans un manoir, sur une île. Aucun n'en réchappera, tous mourant dans des situations toutes plus effroyables les unes que les autres. Pourquoi ? Pour une sombre affaire de vengeance. Perpétrée par qui ? Tel est le mystère... Tiens donc, ne dirait-on pas le scénario des Dix petits nègres, d'Agatha Christie ? Ce roman, qui commence comme un polar pour finir – quasiment – comme un roman fantastique (on ne sait pas, qui en fin de compte, est le meurtrier ou la criminelle), est un monument de la littérature.
Ainsi Marine Carteron nous offre un massacre jouissif d'adolescents et d'adultes, le tout avec une dizaine de références aux contes de Perrault, d'Andersen, des frères Grimm, etc. Qui mieux que cette autrice sait nous faire sentir l'odeur rouillée du sang qui gicle après une fatale morsure, ou nous faire entendre les craquements des os broyés par un infernal poids, rien que par la force de son écriture ? Par un sadisme qui ferait verdir de jalousie le Divin Marquis, Marine Carteron s'amuse en plus à nous conforter dans notre position de voyeur, comme dans toute bonne télé-réalité qui se respecte (oui je sais, personne ne dit ça, on a qu'à dire que je suis un utopiste), et à nous faire apprécier notre sens de la justice car, évidemment, les morts ne sont pas veines (c'est un jeu de mots avec « vaines », par rapport au côté sanglant, tout ça... Tu l'as ?Mwahahahaha ! Hm. Brrrrrrreeeeef. Oui, le libraire est fatigué).
Ca vous choque ? Tant mieux, c'est le but. Mais que l'on se rassure : ce n'est pas si violent que ça, comparé à un banal journal télévisé (euh.. bah si, quand même, un peu !). Et c'est servi par une plume magnifique, très visuelle. La scène d'introduction, pour ne citer qu'elle, et qui décrit la majeure partie des personnages, est tellement fluide dans sa construction (on passe des uns aux autres en suivant leurs déplacements ou leurs regards) qu'on aurait parlé d'un long-plan séquence si on était au cinéma, avec une caméra aux souples déplacements. Les révélations, passées au compte-goutte, sont autant de coups de cutter dans la chair tendre de nos pauvres âmes littéraires.
Bref, oubliez l'Île de la Tentation, préférez-lui cet Escape Game littéraire. Ah oui parce que tiens : l'idée de l'escape game, c'est quand même de réussir à s'enfuir d'un endroit clos grâce à des résolutions d'énigmes ! Notez que dans le cas présent c'est râpé... sauf si on considère la mort comme une échappatoire.
Ainsi l'horreur a un nouveau nom, celui de Marine Carteron.

Conseillé par la Librairie Sorcière Chantepages à Tulle