Conseils de lecture

PETIT ROCHER
11,70
par (Librairie des Croquelinottes)
26 mars 2020

Douceur et nature

Yuichi Kasano est un auteur de la quiétude. Dans ce nouvel album, il offre une petite parenthèse méditative, une douceur en pleine nature, avec, comme personnage central, un rocher planté au milieu d'une rivière. De ce point de vue, Kasano déploie toute une vie naturelle, de l'insecte à l'oiseau s'y posant un instant, aux animaux voisins ou encore aux hommes s'en servant d'aire de jeu ou de repos. L'immobilité du rocher voire son invisibilité sert à nous offrir toute la beauté du monde qui l'entoure, en toute discrétion, avec ce rôle majeur, celui de la permanence, de la stabilité.
Pour tout petits et grands aussi !


Tracer

Le Rouergue

13,50
par (Librairie Libr'Enfant)
28 février 2020

Ça pourrait être une histoire triste, ça commence par un deuil, une souffrance mais Guillaume Nail en a fait un récit initiatique, celui d'Emjie qui du haut de ses presque 18 ans va se chercher, se perdre, se confronter pour finir par se trouver au travers des rencontres. En toute simplicité, Guillaume Nail nous livre un texte très émouvant
riche d'enseignements.


Vite, vite, vite !
13,00
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
29 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Montauban

Voilà un livre essentiel qui part rapido presto sur un Agitatissimo puis un Intermezzo pour introduire un Lentissimo à la vitesse d'un escargot qui vient suspendre le mouvement et porter un autre regard sur notre rapport au temps. Dring ! Et hop ! Et que ça saute ! Hors du lit, je m'habille, je me lave.... injonction de l'enfant pour se donner du courage. En tous les cas, c'est parti pour une destination surprise ! Il fonce avec ses amis dans une galopade effrénée et bruyante, à toute berzingue et même la cigogne qui vole dans le ciel a un air aérodynamique. Mais pas question de louper le coche. On retient son souffle pour rester dans la course, aspiré par l'élan joyeux de la petite bande.

A la mi-temps du livre, une double page vient rompre notre apnée, car on a beau courir très vite, la dernière marche se dérobe, on n'est jamais assez rapide. Trop tard donc pour notre héros qui n'a pas embarqué et qui reste dans l'expectative sur un coin de la longue page. Mais rien de grave, un autre voyage l'attend, invité cette fois par l'auteure dans la deuxième partie, parce qu'à filer comme une torpille on en oublie de résister au temps et de goûter au plaisir de cheminer et de se remplir paisiblement de ce qui s'offre autour de nous pour peu que l'on prenne le temps de s'y attarder. Les petites crottes d'un lapin, un journal qui s 'envole dans le vent, un cuillère qui se balance sur un pot de confiture… à petits pas comptés pour que rien ne nous échappe.

Le format du livre étiré comme le ruban d'une route contribue à l'effet de mouvement et de cheminement. Dans la première partie, une longue phrase linéaire scande en rythme tout le champ lexical de la vitesse. Dans la seconde, il lui prend la fantaisie et la poésie de se découper dans tous les sens pour mettre l'index sur ce que l'illustratrice nous emmène à observer. Un parti pris joyeux et léger ou l'auteure oppose le stress de la vitesse au plaisir de la déambulation contemplative. Les illustrations riches et denses feront le bonheur d'une lecture autonome. Une petite musique qui trottinera dans la tête des parents quand il s'agira de faire fissa le matin avant de partir pour l'école… et si on a perdu sa basket, et bien on prendra le temps de la chercher ! - Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Montauban


Les grandes questions de Sofia, 1, Maman, papa, comment vous vous êtes rencontrés ?
9,50
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
17 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière A Titre d'Aile à Lyon

Sofia est une petite fille curieuse, des questions plein la tête. Celle qu’elle pose à ses parents aujourd’hui est très importante : « Comment vous vous êtes rencontrés, quand je n’existais pas encore ? » . Même si Sofia connaît déjà la réponse, ses parents prennent toujours un grand plaisir à lui répondre. Le papa a foncé dans un mur pour éviter un piéton. Sa maman est venue avec sa dépanneuse aider l’accidenté au véhicule tout cabossé. Coup de foudre !

Heureuse de cette rencontre fortuite, Sofia veut remercier le piéton avec un dessin. Et pourquoi pas un grand dessin sur le mur qui se trouvait sur le chemin ? Mais d’ailleurs... ce jour-là... maman n’était pas censée travailler... Sa collègue était malade, maman l’a remplacée. Et hop ! Un dessin pour la collègue ! Sofia remonte très loin avec ses questions, tant et si bien qu’elle est prête à remercier l’inventeur de la dépanneuse et les fondateurs des Etats-Unis ! Trop de questions pour ce soir, au lit Sofia ! Après une nuit peuplée de rêves, un dessin attend Sofia... de la part de ses parents qui la remercient d’être là, tout simplement.

Cet album plein d’amour, où cette petite fille métisse s’interroge sur ses origines, est une véritable pépite de bienveillance et de tendresse. L’air de rien, c’est avec beaucoup de subtilité que certains préjugés sexistes et raciaux sont dénoncés. Un album qui fait du bien, à découvrir ! Thierry Lenain écrit un texte d’une grande force, comme il en a l’habitude. Stéphanie Marchal illustre avec beaucoup de fantaisie cette histoire, rappelant les dessins naïfs des enfants. Une série qui débute avec un prochain titre en janvier : vivement ! — Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie A Titre d'Aile


King Kong

Robinson

14,95
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Au Pain de 4 Livres

Cinéaste new yorkais, Carl Denham, part filmer au large de Sumatra. Il embarque Ann, jeune femme totalement novice dans le milieu du cinéma, aux yeux «d’un bleu pur et une chevelure d’or». Sur le bateau, le capitaine en second Driscoll, en tombe éperdument amoureux. Denham lui fait part de son projet de trouver sur une île une bête monstrueuse. Un projet ambitieux qui va nous entraîner dans un récit dramatique… Histoire populaire depuis sa version cinématographique en 1933, ce récit dramatique est librement inspiré du héros gigantesque créé par Edgar Wallace, et le monstre revient dessiné par Christophe Blain. Cette adaptation sous forme d’album (parue une première fois en 2004 chez Albin Michel) est une vraie réussite. Les cadrages utilisés font écho à ceux du cinéma. Les planches se succèdent telles les images d’un film. Une mise en couleur monochrome dans une palette très sobre apporte une touche vintage aux images. Le texte, adapté par Christophe Piquemal, est très rythmé. — Librairie Au Pain de 4 Livres