Conseils de lecture

Les vieux fourneaux, Tome 1 : Ceux qui restent

Tome 1 : Ceux qui restent

Dargaud

12,00
par (Librairie Le Neuf)
10 avril 2014

Encore une BD fabuleuse signée Lupano

Lucette est morte. L'occasion pour ces trois papys forts en gueule de se retrouver, et de laisser affleurer leurs vieilles rancœurs avec leur ex-patron...

On suit avec plaisir, émotion, éclats de rire, ces tontons flingueurs à la sauce anarcho-syndicaliste, tendres et pleins d'énergie.

Encore une BD fabuleuse signée Lupano, servie cette fois-ci par le dessin élégant de Cauuet.


La pluie est amoureuse du ruisseau

Dumortier, David

Rue du Monde

16,00
par (Librairie Le Neuf)
7 mars 2014

Coup de coeur de Françoise

Une rafraîchissante giboulée de poésie…
Le ruisseau et la pluie ont rendez-vous avec la vie.


UN JARDIN SUR LE BOUT DE LA LANGUE
10,00
par (Librairie Le Neuf)
7 mars 2014

Coup de coeur de Françoise

Les éditions Motus, publient principalement des livres de poésie en littérature jeunesse.
Des livres étonnants, originaux, exigeants.

Pour nous mettre en appétit leur dernier ouvrage nous entraîne en poésie à la découverte des fruits et légumes de nos jardins.

« Le soleil brillait de tous ses pétales,
il faisait artichaut… »


Dernières nouvelles du martin-pêcheur
19,00
par (Librairie Le Neuf)
7 mars 2014

Coup de coeur d'Olivier

« Que nous demeurions inconsolables n’enlève rien à notre effort de tenir tête à la tristesse et à ma volonté d’écrire un livre joyeux »

Le roman « Dernières nouvelles du martin-pêcheur » paru en ce début d’année chez Flammarion est un livre réjouissant malgré la question du deuil, de l’absence, de la disparition qui parcourt le livre.

"C’est devenu un lieu commun de dire qu’il n’y a pas de mot pour désigner le père et la mère qui ont perdu un enfant » Bernard Chambaz a perdu son fils Martin il y a 19 ans sur une route d’Irlande. Véro, sa femme et l’auteur décident ensemble de repartir sur les routes américaines, d’Est en Ouest, là où précisément ils avaient sillonné le pays avec leurs trois enfants des années auparavant. Bernard Chambaz enfourche son vélo le matin du 11 juillet 2011 à Boston. Véronique le précède en Cadillac. Ils vont parcourir plus de 4000 kms en deux mois, direction Los Angeles, à la « recherche » de Martin. Martin ou « Kingfisher » le martin- pêcheur qui « reste cet être léger que la nature paraît avoir produit dans sa gaieté » et qui lui ressemble tellement.

Outre l’émotion intense qu’il dégage, là où ce roman est étonnant, c’est à la fois ce désir d’avancer malgré la douleur encore présente : « Rouler, c’est aller de l’avant. Tant qu’on pédale, on est encore vivant » mais aussi les rencontres incroyables avec les mythes américains : Théodore Roosevelt, Abraham Lincoln, Charlie Chaplin, Charles Lindbergh … qui ont tous connu l’irréparable perte d’un enfant.

Un livre unique et écrit dans une langue impeccable où l’on retient que « le deuil est compatible avec la joie »

A lire et à conseiller.


Paroles perdues
11,50
par (Librairie Le Neuf)
7 mars 2014

Coup de coeur de Céline

Alexandre Romanès est tsigane, dompteur de lions et également poète. Ayant appris à lire et à écrire tardivement, il a publié trois recueils de poèmes dans la collection Blanche de Gallimard.

Proche de Genet, Grosjean et Bobin, c’est à une poésie limpide, juste et efficace que nous invite cet homme. Loin des conventions ou des modes éditoriales, son style dépouillé de toute fioriture révèle un homme profondément humble et d’une rare humanité.

Poète, il célèbre la vie dans les sentiments du quotidien à travers des thèmes récurrents qui lui sont chers tels que l’amour pour ses filles et sa femme, l’évocation de la beauté de la nature, le deuil de son père, le questionnement d’un homme qui vieillit…Le tout avec une simplicité et une profondeur déroutantes et percutantes.

La lecture d’Alexandre Romanes a quelque chose d’hypnotique, on en sort à la fois ravi et bouleversé, passant du rire aux larmes sans répit. Des mots inoubliables, bouleversants…voilà de la vraie poésie !