Conseils de lecture

La dernière abeille

Bren MacDibble

Hélium

14,50
par (Librairie des Croquelinottes)
4 novembre 2020

Dans un monde où les abeilles ont disparu, les enfants sont devenus des pollinisateurs. Pivoine, étonnante jeune fille, rêve d'être sélectionnée pour devenir abeille. Vivant dans une ferme fruitière avec sa sœur et son grand père, elle y est, pour le moment, simple vermine, récoltant les vers pour nourrir les poules et protéger la récolte de fruits. Pivoine est heureuse dans son monde jusqu'au jour où sa mère décide qu'elle doit gagner de l'argent, en travaillant avec elle pour une famille d'urbains. Forcée d'abandonner sa ferme et son rêve d'y devenir abeille, Pivoine va s'attacher à Esméralda, la fille de ses nouveaux employeurs, et devenir sa complice. Ensemble, elles vont s'entraider dans leurs ambitions respectives et suivre le chemin qu'elles se sont choisies.
Ce roman, au delà de son fort message écologique, a la grandeur de son personnage. Candide mais opiniâtre, Pivoine possède cette force de vivre qui nous enjoint à l'admiration. Fait de courts chapitres, ce roman, attachant, peut être lu dès 9 ans.


Tu t'appelleras Lapin
14,00
par (Librairie Nemo)
3 novembre 2020

Tu t'appeleras lapin

« Personne ne sait exactement quand cette histoire a commencé. C’était sûrement la nuit. En tout cas, personne n’a rien vu, personne ne l’a vu arriver ».
Belette a sept ans, elle habite seule dans un petit village, au bord de la forêt. Un matin, s’en allant chercher du bois et ramasser des champignons, elle tombe nez à nez avec un lapin, un énorme, un gigantesque lapin, couché au milieu du village. Les adultes ont bien voulu le faire partir mais rien n’y fit : Lapin était bien trop grand, trop lourd, trop gros pour le faire bouger. Belette et ses amis, quant à eux, en ont fait leur terrain de jeux. Jusqu’au jour où Lapin disparut, ne laissant qu’une trace où jamais l’herbe ne repoussa.
Histoire tendre, poétique illustrée par l’autrice. Petit chef d’œuvre et grand coup de cœur.


La girafe

Cauchy, Véronique

Le Grand Jardin

14,50
par (Librairie Chantepages)
14 octobre 2020

De la résilience

Face à une situation difficile à accepter, une réalité qu'on ne veut pas admettre, comment réagir ? Le refus, l'opposition, et la lutte acharnée sont-elles les solutions ? Et si l'acceptation était la bonne voie vers la résilience ?
La question est ici abordée grâce à une histoire dont le comique de l'absurde rend le propos intelligible et subtil. Une grande réussite !


La grande école
16,50
par (Au moulin des Lettres)
13 octobre 2020

Un bel album tendre sur la relation d'un père et de son fils...

Nicolas Mathieu ne nous avait pas habitué à écrire pour les enfants: le voici qui se lance dans cette nouvelle aventure avec le récit de la vie quotidienne d'un papa et de son petit garçon qui grandit et entre au CP. Accompagné par le dessin tout en finesse de Pierre-Henri Gomont (sa BD "Pereira prétend" fut l'un de nos gros coups de ❤ à sa sortie et fait désormais partie de notre fonds 😉), il aborde l'âge tendre des bambins qui commencent à prendre leur envol mais nous font toujours rire avec leurs répliques franches.
Un album attendrissant avec un très beau texte final de Nicolas Mathieu dédié à son fils.
.


Un peu beaucoup...
12,50
par (Au moulin des Lettres)
13 octobre 2020

Combattons tous les jours l'écureuil qui est en nous !

Tout en nous faisant toujours beaucoup rire avec son inénarrable écureuil (voir son album précédent: "C'est mon arbre" publié en 2020, déjà par l'Ecole des Loisirs ), Olivier Tallec nous parle de sujets actuels et de comportements nuisibles et les rend accessibles à la portée des plus petits (ici dès 4 ans) ; il aborde dans "Un peu beaucoup" le pillage de la nature et la façon dont on préempte sans vergogne et sans réfléchir aux conséquences. Il met aussi l'accent sur le fait que chaque geste isolé n'est pas grave en soi mais répété maintes fois peut vite conduire à un saccage de notre planète. Morale de l'histoire: combattons tous les jours l'écureuil qui est en nous...