Conseils de lecture

Polka et Hortense

Desbordes, Astrid

Nathan

par (Le Bateau Livre)
27 septembre 2014

Coup de coeur jeunesse

Polka rêve d'une grande aventure, et décide de partir avec sa meilleure amie Hortense afin d'aller découvrir ce qu'il y a au bout de leur carte, derrière la montagne. Mais Hortense sent son coeur battre la chamade : elle a un petit peu peur... Heureusement que l'amitié nous rend plus fort !


Le violoniste
19,00
par (Le Bateau Livre)
26 septembre 2014

Coup de coeur policier

Moscou, 1948. Ilia Vassilievitch Grenko est un musicien reconnu. Effectuant des tournées dans plusieurs grandes villes des pays de l'Ouest, il fait une demande officielle auprès du Minsitère de la Sécurité russe pour emmener sa famille avec lui.
Mais en ces temps de méfiance, Ilia se retrouve condamné au Goulag, sa famille ignorant tout de son véritable sort.

Allemagne, 2008. Sacha, le petit-fils d'Ilia, retrouve sa soeur après des années de séparation. Viktoria lui demande de se joindre à elle pour retrouver le violon d'Ilia, disparu dans sa prétendue "fuite". Une quête commence alors pour Sacha, l'emmenant toujours plus loin dans la découverte de ce qu'il s'est véritablement passé.


Mécanismes de survie en milieu hostile
16,90
par (Le Bateau Livre)
21 septembre 2014

Coup de coeur littérature française

Le nouveau roman d'Olivia Rosenthal s'ouvre sur une scène digne de "La route" de Cormac McCarthy : un paysage dévasté, un personnage qui fuit, une errance sauvage et craintive. Un peu plus tard, c'est une maison qu'il faut explorer, qui cache des secrets troubles dans de sombres recoins. Puis une partie de cache-cache où l'angoisse est autant du côté du chasseur que de la proie... On l'aura compris, le milieu est bel et bien hostile, et la survie un véritable défi. Chaque chapitre est entrecoupé de descriptions factuelles sur l'expérience de mort imminente, les scènes de crime, le coma prolongé, etc., accentuant le malaise du lecteur. Et pourtant. Malgré l'ambiance angoissante ou les situations dérangeantes, on reste happé par ce livre qui réveille nos plus universels démons.
Toute la question est là : comment survivre à la perte d'un être cher ?


Manhattan Volcano, Fragments d'une ville dévastée

Fragments d'une ville dévastée

Belles Lettres

par (Le Bateau Livre)
21 septembre 2014

Coup de coeur récit

Comment raconter l’indicible ? Qu’est-ce qui nous pousse à nous repaître des plus sombres tragédies ? Pourquoi l’âme humaine est ainsi faite que, devant l’horreur, nous ne pouvons détourner le regard – et bien au contraire ?
Pierre Demarty tente de décrypter l’Homme, excusez du peu, à travers son récit de jeune français expatrié à New York en 2001. Et dit comment les images se sont révélées à lui au milieu du campus où il enseignait, comment il a marché jusqu’à l’endroit qui deviendrait Ground Zero ce jour-là, et comment il a marché encore et encore jusque là-bas. Etablissant un subtil parallèle avec les lettres de Pline sur l’éruption du Vésuve, il revient sur l’effondrement des tours du WTC dans des missives adressées à M-, à E- ou encore à C- en 2013, en 2001, en 2003…
Entre confession personnelle et essai universel, Pierre Demarty trouve le ton juste pour nous parler, à sa façon, d’un événement qui a changé la face du monde.


Fermer l'oeil de la nuit
6,20
par (Le Bateau Livre)
21 septembre 2014

Coup de coeur littérature française

Pauline Klein poursuit son interrogation sur l’art, l’écriture, le mensonge et la fabrication de nos vies. La narratrice, élevée seule par sa mère, emménage au début du roman dans un appartement parisien. Elle découvre bientôt que ses voisins du dessus sont des artistes, à propos desquels elle a lu une interview récemment. A partir de ces éléments, et des bruits qu’elle entend, elle imagine leur quotidien, reconstitue leur histoire. En parallèle, elle pense avoir découvert l’identité de son présumé demi-frère. Celui-ci serait un ancien boucher, incarcéré depuis plusieurs mois. Elle même s’étant toujours enfermée dans son corps comme dans une prison, elle entame une correspondance avec cet homme qui la "complète" enfin.
Un roman fort, troublant, construit par petites touches, trente courts chapitres, comme on peindrait une toile, comme on reconstituerait un puzzle.