Conseils de lecture

Le caméléon / les multiples vies de Frédéric Bourdin, les multiples vies de Frédéric Bourdin

les multiples vies de Frédéric Bourdin

Éditions Allia

3,10
par (Le Bateau Livre)
11 octobre 2014

Coup de coeur littérature étrangère

Connaissez-vous Francisco Hernandez Fernandez ? Ou Benjamin Kent ? Ou encore Jimmy Morins, Alex Dole, Slajan Raskovic, Arnaud Orions, Giovanni Petrullo, Michelangelo Martini ? Non ? Guère étonnant, puisqu’après tout ces noms sont autant d’identités fictives adoptées par le plus grand imposteur que l’histoire ait connu. Sous son véritable nom, Frédéric Bourdin est fiché dans plusieurs pays d’Europe pour s’être fait passé à de nombreuses reprises pour un adolescent en difficulté – ce qu’il a réussi à faire jusqu’à l’âge de 31 ans !
David Grann raconte ici la plus grande mystification accomplie par le Caméléon, en 1997, quand il prend l’identité d’un jeune adolescent américain disparu depuis 3 ans… On lit ce récit comme un thriller tant la réalité dépasse l’imagination, et on peut poursuivre l’exploration de ce fascinant sujet avec le documentaire vidéo de Bart Layton intitulé The Imposter. Bluffant.


La véritable histoire de Matias Bran
21,00
par (Le Bateau Livre)
11 octobre 2014

Idée cadeau # 6

Si Matías Bran décide d’appuyer sur la détente de son pistolet, retourné contre lui, ce soir, on ne trouvera pas grand chose dans son appartement. Une vieille valise, trois photos, et 52 cahiers d’écolier. Pas de papiers d’identité. Il est le seul à savoir qui sont les gens sur les photos, et à quoi correspond sa collection de cahiers. Quant à la valise, c’est encore une autre histoire…
Alors avant que la balle fatale ne traverse son cerveau, remontons un peu le temps, jusqu’en Hongrie, au début du 20e siècle. A la ville comme à la campagne, les ouvriers et les paysans se tuent à la tâche pour engraisser les quelques bourgeois qui les exploitent. Les maladies emportent les enfants bien avant l’heure, dont la plupart de ceux d’Anna Brasz, contrainte d’aller travailler à l’usine après le décès de son mari.
La guerre approche, la révolte gronde, le communisme rassemble. Örzse, Miklós, Ákos, Ferenc, Ilona, Emma, Frank et bien d’autres apprennent à lire, et avec ce savoir vient la pensée organisée. Enfin, ils peuvent combattre avec les mots. Mais suffiront-ils au milieu des guerres, face à un gouvernement sans pitié et sourd à leurs revendications ?

Dans une langue simple et d’une grande poésie, Isabel Alba nous fait trembler aux côtés des ouvriers de l’usine d’armement Weiser. Elle dit la misère, la révolte, le sang versé – ami ou ennemi – et l’espoir, à travers ces quelques visages qui changeront l’histoire de leur pays. Car oui, une autre société est possible, qui ne durera que 133 jours, mais qui aura vu naître la journée de travail à 8h, le nivellement des salaires, le droit de vote pour tous, l’égalité des sexes…
Et Matías Bran, dans tout ça ? Eh bien je ne saurais trop vous inviter à découvrir sans tarder sa véritable histoire au travers de ce sublime roman, premier volet d’une grande saga familiale !


Le Château des Étoiles, T1, 1869 : La conquête de l'espace
14,00
par (Le Bateau Livre)
8 octobre 2014

Coup de coeur BD

Gros gros coup de coeur pour cette aventure !!
Un mélange d'univers qui va de Jules Verne à Hayao Miyazaki, qui mêle Histoire et fiction, authenticité et rêve, et qui vous emmène à la conquête de l'espace !


Gurvan / l'intégrale
25,00
par (Librairie Le Neuf)
7 octobre 2014

Coup de coeur de David

Au beau milieu du vide spatial, à des années-lumière de la Terre, une guerre fait rage entre l’humanité et une ancienne colonie oubliée qui cherche à reprendre ses droits. En guise d’effort de guerre, le gouvernement a décidé d’envoyer au combat des escadrons conçus et élevés dans ce seul but. Gurvan est l’un de ces soldats. Programmé pour devenir pilote de chasseur spatial, étiré entre l’omniprésente peur de la mort et l’acceptation de la fatalité, lui ne cherche qu’à survivre…
Réédition d'une trilogie initialement paru entre 1987 et 1988, ce sont l’aspect technique et le respect (quasi) total des lois de la physique qui font de ce livre l’un de ceux qui marquent. Lui-même pilote amateur, l’auteur s’est servi de ses connaissances en aéronautique et en pilotage pour imaginer et retranscrire les moindres soubresauts des appareils, ainsi que tous les sentiments de son pilote, le tout avec une maitrise qui force le respect. Forcé d’y croire, le lecteur adhère et ne lâche pas une page, de peur d’en perdre une miette… A (re)découvrir de toute urgence pour les amateurs de space opera à la française.


Tram 83

Anne-Marie Métailié

16,00
par (Librairie Le Neuf)
7 octobre 2014

Coup de coeur de David

Sans conteste, le Tram 83 est le cœur palpitant de la Ville-Pays rongée par la dictature, la corruption, les grèves et la prostitution, où se retrouvent le soir les mineurs et les étudiants, les touristes et les « cannetons », les serveuses et les musiciens. Fraîchement débarqué d’un Arrière-Pays misérable, Lucien se retrouve bien malgré lui absorbé dans ce capharnaüm de vie et de jazz à la recherche de reconnaissance, cherchant à changer le monde et les esprits. Requiem quant à lui, baratineur et escroc à ses heures, enchaine les magouilles, les verres et les filles, entrainant avec lui son comparse désemparé dans les affaires les plus sordides. Et lorsque Lucien rencontre Malingeau, éditeur suisse et touriste à but lucratif, tout semble alors se décoincer… en apparence. Ici se côtoient la boue et les diamants, et la violence et la mort ne sont jamais très loin des fêtes et des rires.

Pour son premier roman, le congolais Fiston Mwanza Mujila touche du doigt l’ambiance électrique et explosive de la mégalopole qui l’a vu naître, et en dresse le portrait avec brio. Un portrait étouffant, qui en serait alarmant s’il ne transpirait pas d’autant de vie et d’hédonisme. Un délicieux ovni dans la littérature africaine, livré par une plume endiablée et maîtrisée.