Librairies Sorcières

http://librairies-sorcieres.blogspot.fr/

VIE HANTEE D'ANYA (LA)
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Libr'Enfant

Quelques mois après la publication de Un été d’enfer, un récit de souvenirs doux-amers de colonie de vacances (partiellement autobiographique), les éditions Rue de Sèvres ont la très belle idée de rééditer le premier roman graphique de Vera Brosgol, paru aux États-Unis en 2011 et une première France en 2013 chez Altercomics. Cette fois, nous suivons Annushka Borzakovskaya (Anya), jeune fille émigrée russe impopulaire dans son collège qui, à la suite d'une chute dans un puits, se retrouve nez à nez avec le fantôme d'Emily, une fille de son âge… mais décédée quatre-vingt-dix ans plus tôt! Anya se lie d'amitié avec Emily (elle lui apporte son aide pour tricher aux contrôles ou pour approcher le garçon qui lui plait...) mais très rapidement le ton change et sa spectrale amie devient encombrante, intrusive et incontrôlable, amenant Anya à découvrir la vérité sur la mort d'Emily. Par petites touches progressives, la narration vire d’une chronique adolescente plutôt classique vers un thriller inquiétant et effrayant. Pour illustrer ce bel album, Vera Brosgol a dessiné tout en bichromie avec pour unique teinte le pourpre-bleu permettant subtilement de passer en une vignette de la légèreté, l'humour, à l’horreur. La vie hantée d'Anya est parfaitement rythmé, dynamique et magnifiquement dessiné. Cette bande dessinée est une merveilleuse exploration de l'identité, de l'importance de rester fidèle à soi-même et à ses choix. — Librairie Libr'Enfant

Moon brothers
15,90
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Tire-Lire

Quand son frère, emprisonné depuis une dizaine d'années, reçoit la date de son exécution, Joe décide de s'installer au Texas pour le soutenir. Des souvenirs d'enfance refont alors surface, tout comme l'espoir de voir Ed gracié… La magie de Sarah Crossan opère encore avec ce roman tout simplement humain. C'est le portrait sobre et pudique d'une famille dysfonctionnelle, mais soudée dans l'épreuve. Pas de misérabilisme, encore moins de voyeurisme, juste la froide absurdité du couloir de la mort. À partir d'un sujet délicat, qui pourrait facilement basculer dans le glauque, l'autrice déroule un récit sensible et taillé dans le réel. Chaque personnage est ciselé avec soin, la langue est vive (une traduction réussie de Clémentine Beauvais) et le format en vers libre continue de faire mouche. On en ressort sonné... Un grand coup de coeur que l'on partagera avec nos lecteurs pendant longtemps. — Librairie Tire-Lire

FALALALALA
18,00
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie La Bouquinette

Le nouveau roman d'Émilie Chazerand est une véritable pépite d'humanité! On y découvre la vie de la famille Tannenbaum («arbre de Noël» en allemand, ce qui est fort à propos puisque l'entreprise familiale est totalement dédiée à Noël) nichée dans un petit village proche de Strasbourg. On y croise trois générations de femmes toutes achondroplases.Sept naines accompagnées d'un géant: Richard, le seul garçon et seul grand de la tribu. L'équilibre familial vacille à l'annonce du problème de santé de Ludovika, seize ans et une verve à toute épreuve que toute ado rêverait d'avoir!... Ce roman est une véritable déclaration d'amour à l'Alsace, ses bredeles (petits gâteaux de Noël), les rues de Strasbourg, l’orgueil et la fierté des Alsaciens. On rit (tellement!), on pleure (tellement, tellement!!!), on tombe littéralement en amour de tous ces personnages incroyablement attachants parce que pleins de vie, de travers, de bosses et de rugosités. Merci à Émilie pour ce moment unique en terre d'Alsace (à Noël en plus! On croit presque sentir le vin chaud!) Merci pour ces mots qui bouleversent et font «palpiter le myocarde comme un jouet pouet-pouet» comme dirait si bien l'auteure! — Librairie La Bouquinette

La Petite goutte de trop
12,50
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie des Croquelinottes

Cet auteur japonais, Shinsuke Yoshitake, sait mettre le doigt où ça démange! Après Oh, hé ma tête! qui racontait le calvaire d'un enfant, la tête coincée dans son haut de pyjama, l'auteur pointe un autre travers, à la base anecdotique: la petite goutte dans le slip après le pipi. Et c'est parti pour une histoire où l'enfant victime de la petite goutte est en quête de ses pairs victimes du même mal! Mêlant humour poussé jusqu'à l'absurde, comme seul l'auteur sait le faire, et petits tracas du quotidien, cet album vous touchera forcément, que vous soyez victime, ou non, de la petit goutte de trop! — Librairie des Croquelinottes

Le Fils de l'Ursari
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
11 octobre 2019

Conseillé par la Librairie Sorcière Librairie Larcelet

Quand la famille de Ciprian est chassée une nouvelle fois d'un village où elle avait établi son campement, un mafieux propose un marché de dupe au père de famille. Contre une reconnaissance de dettes, il permettra à toute la famille de partir pour Paris, trouver une vie meilleure. La réalité de la vie parisienne frappe vite la famille, prise entre les dettes impossibles à rembourser, la police qui menace d'expulsion, la violence et la misère du bidonville. Tout change quand Ciprian, au fil de ses errances dans le jardin du Luxembourg, rencontre une joueuse d'échecs qui comprend vite le talent du garçon pour ce jeu… Une histoire dure et belle, qui montre la réalité des sans-papiers en France, entre misère, racisme, espoir et combines. Le dessin de Cyrille Pomès rend bien compte de la distorsion du réel dans les yeux de Ciprian, les adultes immenses, les situations de danger mises en scène dans des décors aux proportions outrées. Les couleurs d'Isabelle Merlet, dans des nuances peu saturées, servent le dessin, sans appuyer trop fort les sentiments. Une BD très belle, au sujet difficile, mais qui saura plaire aux enfants à partir de dix ans, pour peu qu'on la leur propose. — Librairie Larcelet