LES FRAGILES

Les fragiles

Roumiguiere Cecile

Sarbacane

  • par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
    21 novembre 2016

    Conseillé par la Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Lille

    Andrew est un petit bonhomme de neuf ans qui aime son père et qui se démène pour le rendre fier.Jusqu'à ce jour où tout bascule.
    Son père renverse Ernest. Mais Ernest est noir, alors «on» s'en fiche un peu, il n'avait pas besoin de se trouver là... Mais d’Ernest, Drew ne s'en fiche pas du tout, lui, il l'aime même beaucoup: c'est Ernest qui l'encourage à chaque entraînement, Ernest qui a toujours un mot gentil…
    Dès lors, tout se complique pour Drew. Il en vient à détester ce père raciste, mais continue de vouloir qu'il l'admire. Il se retrouve coincé entre lui et une mère qui, si elle est très aimante, n'en est pas moins perdue et ne sait pas réellement gérer son mari et encore moins la détresse de son fils…
    Ce roman poignant nous offre plusieurs voix: Andrew, à neuf ans, puis à dix-sept ans alors qu'il se fait désormais appeler Drew. Malgré sa dureté, le récit est traversé de passages lumineux et de personnages solaires, à l'instar de Sky qui va accompagner Drew dans son parcours. Si pour l'un comme pour l'autre, ce parcours n'est pas facile, tout sonne juste dans ce récit... et il ne peut dès lors que nous toucher.

    Librairie Sorcière Le Bateau Livre à Lille


  • par (Librairie M'Lire)
    27 juillet 2016

    wouah !

    Encore une fois, nous sommes en présence d'un très bon roman ado avec ce premier ouvrage dans la collection de Cécile Roumiguière (qu'on avait par exemple fortement appréciée avec son "Lily" publié à la Joie de Lire).

    Dans "Les fragiles" on va suivre le parcours de Drew, un ado de 17 ans qui vit assez mal ses liens avec ses parents et notamment avec son père, un gars un peu bourru, pas mal raciste et un peu nul en général... En même temps il rencontre une fille un peu comme lui, un peu insaisissable, qui va le porter mais aussi le déstabiliser, l'étrange et belle Sky...

    La narration se fait sur plusieurs époques, l'une le jour J de l'événement (mais ne comptez pas sur moi pour vous le dévoiler !) et les autres en remontant le temps à partir des 9 ans de Drew. On voit donc les relations et sentiments de Drew évoluer au fur et à mesure de l'histoire et c'est ça qui est bon.
    Comment cette famille se disloque peu à peu ? quelles relations crée-t-il avec Sky ? comment les personnages s'intensifient au gré des pages ?
    Car ils évoluent les personnages et c'est ça qui est fort dans ce récit. Rien n'est vraiment acquis, Personne n'est vraiment tout pourri ou tout beau. Et même le père (qu'on assimile tout de suite à la pire des crapules ou au moins à un beauf exemplaire) peut s'avérer plus fin qu'il n'y parait.
    Cette narration, hyper découpée, peut être déstabilisante au début mais c'est elle qui crée la force du récit et nous maintient en haleine quant au dénouement de l'histoire.

    En tout cas, avec cette histoire, on est sans cesse un peu mal assis, un peu sur des œufs, attendant l'acte dramatique qui finalement ne viendra pas vraiment. Car malgré l'intrigue, malgré les événements, il ne se dégage pas de violence de ce texte. Il y a même une certaine forme de tendresse pour l'ensemble des personnages qui est vraiment intéressante. Car finalement tout le monde dans ce roman est juste un peu... "fragile".
    (C'était pourtant pas compliqué; tout est dans le titre !)

    En résumé, un très bon texte à découvrir.
    On vous le conseille !