La Vague Montante
EAN13
9782916952970
ISBN
978-2-916952-97-0
Éditeur
Le Passager Clandestin
Date de publication
Collection
DYSCHRONIQUES
Nombre de pages
144
Dimensions
17 x 11 x 1 cm
Poids
123 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Indisponible
Marion Zimmer Bradley : La vague montante

En 1955, Marion Zimmer Bradley imagine une société d’abondance frugale soustraite à l’empire de la technologie.

L’équipage du « Homeward », descendants de l’équipage naufragé du « Starward », premier vaisseau stellaire, a réussi son retour d’Alpha du Centaure vers la planète-mère, la Terre, après 130 années humaines... équivalentes à cinq siècles de contraction espace-temps ! Après une telle séparation, ils s’attendent à trouver sur Terre une technologie surdéveloppée et une humanité colonisatrice d’autres planètes. Mais la désillusion est grande : le concept de nations n’existe plus, le fédéralisme et l’autogestion régissent la prise de décision collective, la science semble avoir disparu au profit d’une économie primitive fondée sur la commune et l’agriculture, et le véritable progrès est celui de l’épanouissement humain. Mais la réalité est à la fois plus simple et plus complexe.

Avec une quinzaine d’années d’avance sur le fameux « Rapport Meadows » (1972), Marion Zimmer Bradley développait dans cette novella (l’une des premières qu’elle a écrites) les thèmes encore insolites du rejet de la croissance économique et du recours limité et pragmatique à la technologie. Lire ce texte aujourd’hui permet plus que jamais de mettre en lumière notre dépendance et notre fascination – proche du fanatisme – à l’égard de l’idée de « progrès technique » : tandis que tout ce que la science rend possible est aveuglément (et massivement) mis en œuvre, ce texte remet les pendules à l’heure en imaginant une humanité qui ne serait plus au service de la technologie qu’elle a créée. Alors que ces questions commencent à peine à s’imposer dans les débats politiques et médiatiques, il est passionnant de redécouvrir l’engagement idéologique et philosophique de Bradley, et de mesurer ce qui le sépare du tout venant – belliqueux ou simplement divertissant – de la SF américaine des années 1950.

Mondialement connue pour son interprétation féministe de la légende arthurienne – le cycle d’Avalon (1983-2007) – et sa saga de Ténébreuse (26 romans et près de 200 nouvelles), l’auteure américaine Marion Zimmer Bradley (1930-1999) a eu une grande influence sur de nombreux auteurs et lecteurs dans le domaine de la fantasy et de la science-fiction. Elle est célèbre pour ses portraits d’héroïnes non conformistes. Elle a publié plus de 80 ouvrages, une douzaine d’anthologie Sword and Sorceress et a édité son propre magazine à partir de 1988 : The Marion Zimmer Bradley Fantasy Magazine.

LA COLLECTION

« Dyschroniques » exhume des nouvelles de science-fiction ou d’anticipation, empruntées aux grands noms comme aux petits-maîtres du genre, tous unis par une même attention à leur propre temps, un même génie visionnaire et un imaginaire sans limites. À travers ces textes essentiels, se révèle le regard d’auteurs d’horizons et d’époques différents, interrogeant la marche du monde, l’état des sociétés et l’avenir de l’homme. Lorsque les futurs d’hier sont devenus notre présent…
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Marion Zimmer Bradley
Plus d'informations sur Élisabeth Vonarburg