Les Petits Mots L.

http://www.librairielespetitsmots.fr/

La Librairie Les Petits Mots à Chatou est une librairie généraliste proposant également de la papeterie, des jeux et des jouets. Nous vous accueillons sur une surface de plus de 150m² afin de pouvoir répondre au mieux à vos attentes.

Vie à vendre, Inédit

Inédit

Gallimard

22,00
par (Les Petits mots)
4 décembre 2020

Que se passerait-il si vous décidiez de vendre votre vie ?

Hanio, japonais de 27 ans qui après avoir raté son suicide décide de mettre en vente sa vie au plus offrant.

Dans cette parodie de roman policier, Yukio Mishima nous plonge dans son univers, avec son humour cynique, son imagination débordante entre yakuzas et vampires et ses réflexions sur des thèmes qui lui furent chers, notamment la vie, la mort et la morale. Un véritable coup de maître littéraire doté d'une écriture soignée et maîtrisée.

Une œuvre que j'ai trouvé passionnante m'empêchant de lâcher ce livre, tout en ayant pas envie d’arriver à la fin et qui personnellement, m'a fait réfléchir sur le sens de la vie et les relations humaines.

L'ultime expérience
par (Les Petits mots)
28 novembre 2020

Un premier pas réussi dans la littérature de genre

Un thriller à 200 à l’heure à la frontière entre science et anticipation.
Polar d’espionnage technologique sur fonds de guerre froide, ce coup d’essai de Bruce Benamran se révèle être un coup de maitre.
Un scénario bien ficelé, des rebondissements explosifs, des personnages qui tiennent droit dans la tourmente, et il trouve même le temps de nous faire un cours d’histoire entre deux scènes d’actions : un cocktail qui régale !

Le dernier dragon sur Terre

Colfer, Eoin

Pygmalion

21,90
par (Les Petits mots)
28 novembre 2020

Une bonne dose de rire dans ce monde de brutes désillusionnées !!!

A notre époque où le merveilleux disparait aussi vite que de la poudre sous le nez d’un camé, Vern, vieux dragon solitaire alcoolique et dépressif, se terre dans le bayou en attendant sa fin.
Lorsque, bien malgré lui, il sauve la vie d’un jeune cajun du nom de Squib, il décide qu’il est peut-être temps de sortir de sa retraite pour dépoussiérer son gros mythe.
Eoin Colfer, en auteur averti, pose une base scénaristique simple – mais pas simpliste - afin de développer tout son talent d’écriture sur ses héros.
A tout seigneur, tout honneur : Wyvern, dit « Vern », Seigneur du Haut Feu. Il carbure à la vodka, aux huiles végétales et aux séries Netflix. Vivant reclus dans son coin de bayou, il bastonne quelques crocodiles, fait peur aux touristes et s’effondre de mélancolie en repensant à ses grandes heures.
Everett « Squib » Moreau, seigneur de rien du tout. Jeune post-pubère, enfant du fleuve et malchanceux notoire. Il travaille pour quelques dollars, traficote et tente de ne pas faire de peine à sa pauvre Momma, infirmière au cœur brisé qui a bien du mal à boucler ses fins de mois.
Mauvais dernier mais non des moindres, Regence Hooke, officier de police local. Méchant, vicieux, antipathique, corrompu jusqu’à la moelle et abusant de son maigre pouvoir. Il est ce que l’Amérique peut produire de pire.
Et voilà le cœur de ce roman : Colfer nous propose un instantané d’une certaine Amérique. Chacun des personnages peut être rattaché à un symbole, par ce qu’il est ou ce qu’il fait.
Un jeune homme en situation précaire - décrochage scolaire, père absent - qui rencontre un vieux misanthrope au passé douteux, ils finissent par s’apprivoiser l’un l’autre. Face à cet improbable duo, un représentant de l’Autorité, corrompu et violent, qui tente de faire disparaitre l’ancien Monde tout en sacrifiant la jeunesse sur l’autel de son égoïsme. C’est tellement clair qu’on croirait du Clint Eastwood.
D’autres thématiques plus modernes sont également abordées. Le rapport à la technologie, le trafic de drogue, la destruction de l’environnement, les mafias et la corruption, la prolifération des armes, la situation sociale des plus précaires, l’interventionnisme des Etats-Unis et même la réinsertion des anciens soldats dans la société.
Avec son « Dragon VS Rednecks », Eoin Colfer s’amuse et nous amuse, tout en nous donnant, à travers le squelette de son roman une grille de lecture optionnelle mais bien réelle.
Face au désenchantement du monde, il nous propose ici une fable moderne, un récit d’amitié aux accents tragico-comique parfaitement imprégné de second degré.
C’est violent, vulgaire, hors-norme, et surtout incroyablement jouissif !!!
Simon

Carbone & Silicium
22,90
par (Les Petits mots)
28 novembre 2020

Un très très gros coup de coeur !

Déjà connu pour Adrastée, récit mythologique, et Shangri-La, aventure spatiale, Mathieu Bablet confirme son talent avec cette BD d’anticipation, entre représentation poétique de l’intelligence artificielle et l’amertume d’un scénario d’effondrement.
Des paysages grandioses qui fourmillent de détails, des visages en pleine page aux yeux intensément expressifs, un dessin organique servi par des tons pastel et sépia qui donnent un gout de passé à ces visions de l’avenir : Voilà sans aucun l’un des must-have de cette rentrée BD !

#SauverLou

Didier Jeunesse

15,90
par (Les Petits mots)
21 novembre 2020

Si pour sauver votre sœur vous deviez fuguer et doubler un réseau criminel alors que vous n’avez même pas 17 ans, oseriez-vous ?

Pour Romane la réponse est évidente : oui. Prête à tout pour aider la petite Lou, atteinte d’une pathologie dégénérative et qui dit parler aux fantômes, elle se lance à la recherche d’un butin volé dont elles ont découvert l’existence après qu’un homme fut tué près de leur campement.
Cette histoire est prenante, la plume de l’auteure est totalement adaptée à son récit et le rend juste. Les deux sœurs sont terriblement touchantes, attachantes, avec des moments de partage incroyablement forts. Tout du long, on se questionne sur le don de Lou, on espère à chaque page qui se tourne qu’il y aura une solution, qu’elles réussiront à s’en sortir…
Une très belle histoire de famille et d’entraide.