Librairies Sorcières

http://librairies-sorcieres.blogspot.fr/

OSONS LA POLITIQUE

La ville qui brûle

9,00
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
9 avril 2017

Conseillé par la Librairie Sorcière La Boîte à Histoire à Marseille

Dans ce véritable petit manuel d'action citoyenne, l'auteure s'attache à démontrer que la politique au sens noble du terme est omniprésente dans nos vies et que, de fait, l'engagement peut se faire à tous les niveaux. Après un bref rappel sur les différences historiques et idéologiques de la droite et de la gauche, l’auteure dénonce une classe politique institutionnalisée, assise sur ses privilèges et souvent déconnectée des aspirations du peuple; ce qui peut mener à un désintérêt caractérisé pour le fait politique (tous des pourris) ou à la tentation d’un vote populiste extrémiste (on a tout essayé pourquoi pas ça). Ici pourtant nul constat d’échec ou d’impuissance bien au contraire, mais des conseils, des adresses, des liens et des pistes très concrètes pour permettre aux plus jeunes de s’engager sur les sujets qui les intéressent. Écrit par Caroline De Haas, femme politique de gauche et militante écologiste, cet ouvrage affiche clairement la couleur. Pour autant, l’idée-phare qui y est défendue – que chacun prenne sa part dans la chose politique – me semble dépasser tous les clivages et cet ouvrage y encourage le jeune lecteur avec beaucoup de fraîcheur et de pugnacité. Une démarche éditoriale à saluer!

- Librairie La Boîte à Histoires

La souris qui sauva toute une montagne
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
9 avril 2017

Conseillé par la Librairie Sorcière Le Préau à Metz

Homme politique et penseur, Antonio Gramsci, depuis sa prison où l'a jeté Mussolini, écrit à sa femme et ses fils. Pour transmettre ses valeurs, il transcrit un conte traditionnel sarde. Alain Serres nous fait parvenir à son tour ce conte écologiste avant l'heure: une souris, par sa volonté, combat la déforestation et remet en branle tout le cycle de la vie. Sur une terre ruinée, l'eau, le lait, la vie, le bonheur vont ressurgir, contre toute attente. Les illustrations naïves et colorées d'Aurélia Fronty portent le message avec force et gaîté. Cette magnifique histoire tend aussi à nous rappeler, à nous adultes, quelle terre nous devons laisser à nos enfants. Et d'ailleurs Gramscy disait: «Je suis pessimiste par l'intelligence et optimiste par la volonté». Alors qu'attendons-nous? Allons-y!

- Librairie Le Préau

Chaton pâle et les insupportables petits messieurs
14,50
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
9 avril 2017

Conseillé par la Librairie Sorcière Les Enfants terribles à Nantes

Chaton Pâle ne sort jamais de sa maison. Il y est très occupé. Il chasse la poussière, lave, s'active pour oublier qu'il aimerait tant rejoindre sa voisine la mouffette dans le jardin. Car aussitôt qu'il lui vient l'envie de prendre l'air, d'insupportables petits messieurs apparaissent. Leurs cris l'effraient ou le paralysent... Si petits soient-ils, ils sont parfois si nombreux que c'est la cacophonie. Rabat-joie et hystériques, ces angoisses en costards-cravates lui embrouillent les idées. Jusqu'au jour où Grand-mère Chat du Pissenlit, un peu sorcière et aventurière, va brusquer ce petit chat, avec bienveillance et fermeté… Gaëlle Duhazé manie les crayons, l'encre et l'aquarelle avec dextérité. Son fragile minet est tour à tour protégé par le contour de sa maison, envahi d'une détresse bleutée ou harcelé par des diablotins en mocassins. Avec un texte dense mais accessible aux plus petits, elle dédramatise en maîtrisant la mise en «images» de concepts aussi abstraits que la confiance en soi. Un album thématique sans être pédagogique, délicat et drôle, qui aide sans le dire et que l'on reçoit comme une grande joie ou une petite voix, soufflée, tout bas

- Librairie Les Enfants Terribles

L'AMOUR, LE JAPON , LES SUSHIS ET MOI
15,90
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
9 avril 2017

Conseillé par la Librairie Sorcière Cyprès-Gens de la lune

En compagnie d’un petit frère bizarre et une mère fantasque, Lucrèce, quinze ans, déménage au Japon, le pays de ses rêves. Quand on est passionnée de culture nippone, quoi de mieux que d’aller y vivre une année entière? Pourtant, dès son arrivée, l’adolescente comprend que parler parfaitement le japonais ne suffira pas à s’intégrer! Au lycée, elle est dévisagée et doit faire face aux préjugés. D’autant que son tempérament vif et enjoué, son franc-parler et sa curiosité se heurtent à la pudeur et à la tempérance de ses camarades. Lucrèce reste malgré tout déterminée à se faire des amis, quitte à entrer dans l’étrange Club des amateurs de sushis… Elle va donc devoir faire preuve de patience et de ténacité avant de trouver l’amitié et plus si affinités! À travers ses yeux, le lecteur découvre le mode de vie des Japonais, leurs coutumes ancestrales, leur profond respect des traditions et le poids qu’elles font peser sur les épaules des jeunes gens. C’est aussi un beau portrait d’une famille un peu bancale qui doit faire le deuil d’un père disparu au coeur de l’Himalaya, un récit de vie touchant qui traite de l’expatriation avec humour et sensibilité. À partir de 13 ans.

- Librairie Le Cyprès-Gens de la Lune

Le livre de lecture

Cambourakis

16,00
par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
9 avril 2017

Conseillé par la Librairie Sorcière L'Herbe Rouge

Au plaisir de toucher un livre à la couverture toilée s'ajoute celui de lire un texte hors norme. Après "Le monde est rond", oeuvre de 1939 réédité chez Esperluète en 2011, voici un deuxième ouvrage pour les jeunes écrit par cette auteure peu avant sa mort en 1946 et jamais traduit en français. On y trouve vingt leçons et trois pièces de théâtre. La leçon une raconte l'histoire du chien qui désirait apprendre à lire, celui-là même qui illustre la très belle couverture du livre. Dans la leçon six, il est dit qu' «il vaut mieux il vaut toujours mieux lire que mesurer, mesurer de là à là, cela vaut toujours beaucoup mieux». Dans d'autres, il est répété que «lire est préférable à dire et voir à vouloir, de plein de manières». S'il est quelque chose que l'on aime dans l'écriture de Gertrude Stein c'est son jeu avec la langue, les sonorités et le sens. La lire à haute voix ébranle notre perception des mots et de leur sens et provoque un mouvement sensoriel, comme une danse. C'est à la fois sérieux et fantasque, inquiétant et jubilatoire. L'illustratrice, avec un trait délicat, a une lecture très personnelle de ces textes et joue de leur singularité en donnant une grande part au côté énigmatique de l'enfance.

- Librairie L’Herbe Rouge