Librairie coiffard

par (Librairie Coiffard)
19 janvier 2022

Conseillé par Anaëlle

Les parents d'Eleanor n'ont jamais eu véritablement l'intention d'avoir un enfant. Alors le jour où ceux-ci disparaissent et la laissent seule, la jeune fille doit apprendre à se débrouiller par elle-même. Quelques années plus tard, devenue une illustratrice à succès, Eleanor décide d'acheter une petite ferme, qui ne paie pas de mine, dans le New Hampshire pour y commencer une nouvelle vie et réaliser son rêve de fonder une famille unie et aimante. C'est là-bas qu'elle rencontrera Cam, le futur père de ses enfants. Avec la venue de deux filles et un garçon, cette jeune mère ne peut être plus heureuse, cependant, dans une vie entière tout ne se passe pas comme on le prévoit. Le jour où un terrible accident survient au sein de sa famille, Eleanor voit tout ce qu'elle a construit voler en éclat. Il existe, malheureusement, des chagrins qui n'ont pas de fin et des amours que l'on ne peut sauver.
Au sein de cette famille et à travers les yeux d'Eleanor, Joyce Maynard nous emmène des années 1970 à nos jours. De cette manière, il est possible de voir l'évolution des mœurs ainsi que les événements marquants des États-Unis à cette époque. La progression des différents personnages et les directions que chacun prendra tout au long de sa vie montrent la complexité d'une famille, ses rancœurs ainsi que ses mensonges mais aussi ses vérités et ses petits bonheurs que l'on chérit plus que tout.
A travers ce roman, Joyce Maynard touche tout le monde en abordant des thèmes importants, vécus ou pouvant l'être, comme la relation entre parents et enfants, la vie quotidienne avec un enfant handicapé ou encore le divorce d'un proche.

Le Livre de poche

7,70
par (Librairie Coiffard)
19 janvier 2022

Conseillé par Anaëlle

Hiro Onoda est un soldat japonais. Pendant plus de trente ans, il servira son pays dans la Guerre du Pacifique qui oppose le Japon aux Etats-Unis. Après avoir suivi une formation intense qui lui interdit formellement de se rendre ou de se tuer au combat, il est envoyé, en 1945, sur la petite île de Lubang dans les Philippines. Là-bas, son rôle est d'y mener des guérillas afin d’empêcher toutes intrusions de l'ennemi sur ce territoire. Se retrouvant isolé au milieu de la jungle, il est impossible pour ce lieutenant de savoir que l'armistice a été signée peu de temps après son arrivée et qu'il lui est possible de retourner sur le continent rejoindre sa famille. Accompagné de trois autres soldats pendant des années, Hiro Onoda luttera pour son pays. Il continuera de se battre pour sa patrie même lorsque des prospectus annonçant la fin de la guerre arriveront sur l'île, même lorsqu'il entendra la voix de son frère l'appeler pour lui demander de rentrer. Pour lui et ses camarades, toutes ces tentatives de persuasion sont des subterfuges utilisés par l'ennemi pour les faire sortir du cœur de l'île et rien ne s'opposera à leur position avant l'année 1974, date à laquelle Hiro Onoda rendra enfin les armes.
Ce témoignage, écrit par Hiro Onoda lui-même, relate ses années de soldat depuis ses débuts dans l'armée jusqu'à son retour au Japon. Cet homme a été formé pour protéger son pays quoi qu'il lui en coûte et rien ne pouvait le détourner de cet objectif.
Un témoignage poignant qui montre que les individus peuvent transformer la vérité pour la faire correspondre à leur réalité même si celle-ci n'est plus d'actualité.

Albin Michel

24,00
par (Librairie Coiffard)
14 janvier 2022

Conseillé par Coralie

Dans les années 50, aux Etats-Unis, une proposition de loi apparaît, prônant l'indépendance des autochtones et leur autonomie au sein de l'Amérique. Cependant, à la lecture du texte, les changements annoncés montrent en réalité une volonté de dissoudre les peuples amérindiens à travers le territoire pour mieux récupérer leurs terres afin que les hommes blancs se les approprient.
Dans "Celui qui veille", Louise Erdrich raconte l'histoire de son aïeul, et explique ce projet de loi méconnu qu'est la termination. Sous couvert de libération des amérindiens, cette loi signait l'abandon de protection de ces populations. Thomas Wazhashk incarne la figure du grand-père de l'autrice. Un homme qui s'est battu contre cette justice pour protéger les Indiens Chippewas de Turtle Mountain.
Thomas Wazhashk est veilleur de nuit, il surveille l'usine de pierres d'horlogerie qui s'est installée près de la réserve. Cette entreprise emploie de nombreuses femmes Chippewas en raison de leur dextérité mais aussi parce qu'elles travaillent sans relâche pour un faible salaire. Pour Thomas, les rondes de nuit sont peuplées de fantômes et de souvenirs, de croyances et de songes.
Autour de ce personnage central gravitent plusieurs autres figures : Pixie, sa nièce, est partagée entre son désir de conserver les traditions et son envie de partir étudier en ville. Lors d'un périple inattendu à la recherche de sa sœur, elle va découvrir les affres de la civilisation moderne et se confronter à la diversité des rencontres qu'elle y fera.
À proximité de la tribu, il y a aussi un jeune professeur de mathématiques blanc, coach de boxe le soir, qui va voir passer de nombreux combattants et découvrir grâce à eux toute l'histoire de la communauté.
Ce roman polyphonique met en scène de nombreux individus aussi différents qu'ambivalents. C'est là la grande force de ses personnages : ils sont le cœur de cette Amérique contemporaine, ils sont l'histoire de ce pays, des hommes et des femmes qui ont construit, ont souffert et se sont battus pour continuer à exister.
Louise Erdrich continue, à travers ce texte, l'exploration de la tradition, le questionnement du lien des autochtones avec le monde contemporain. Forte des thèmes qui lui sont chers, elle réussit, une nouvelle fois, à unir le lecteur à sa voix, à celle des natifs d'Amérique.
Une chronique rédigée par Coralie Sécher pour la revue Page des libraires.

Haig, Matt

Faber & Faber

14,75
par (Librairie Coiffard)
13 janvier 2022

Conseillé par Marion

"Every life contains many millions of decisions. Some big, some small. But every time one decision is taken over another, the outcomes differ. An irreversible variation occurs, which in turn leads to further variations. These books are portalls to all the lives you could be living. »

Nora a 35 ans, travaille dans un magasin de musique et a un chat qui s’appelle Voltaire. Enfin Volts, parce que Voltaire, c’est trop snob pour lui. Elle a perdu son père ainsi que sa mère, et son frère refuse de lui parler après qu’elle ait rompu un contrat qui les liait tous les deux. Elle a changé d’avis à deux jours de son mariage avec son fiancé, Dan.
Vous vous dites, avoir la poisse à ce point, ce n’est pas possible ? Nora, contre toute attente, décide d’en finir. Elle ne supporte plus les échecs. Mais au moment où elle saute le pas, les aiguilles de l’horloge tournent et se placent sur minuit. Et la jeune femme se retrouve dans une immense bibliothèque, avec des rangées à perte de vue de livres. Et à l’accueil, à l’attendre sagement, se tient la bibliothécaire de son ancienne école, Mrs Elm. Elle lui explique qu’elle peut choisir de mourir ou bien de tester les autres vies qu’elle n’a pas choisies, en prenant de nouvelles décisions. Nora pourra ainsi n’avoir aucun regret à mettre fin à ses jours. Et c’est ainsi qu’elle choisit un premier livre…
Un livre qui fait du bien, qui donne le sourire, qui a sa petite dose d’émotions aussi. L’écriture est prenante et addictive. Il y a toute une philosophie derrière ce livre : peu importe les choix que l'on aura pu faire, on sera toujours au bon endroit, au bon moment. Pour les lecteurs qui voudraient lire ce livre en version française, il existe chez les éditions Mazarine/Fayard. La traduction française est des plus fidèles.

par (Librairie Coiffard)
13 janvier 2022

Conseillé par Marion

" En attendant, je suis sur la colline

Les pieds dans le ruisseau

Les cheveux dans les sureaux

Enfant des arbres, fille de l’eau "

C’est l’histoire d’Elise, une petite fille de 11 ans, entourée de ses frères et sœurs, et de ses parents. Une belle et grande famille de dix personnes. Ils sont tous très proches, très complices. Comme des oiseaux dans un nid. Et elle nous invite à entrer dans sa vie. Nous apprenons qu’avec sa maman Zéline, qu’elle appelle Féline, ils apprennent les rudiments de la terre, les noms des plantes, des recettes. A même des bancs de granit, en pleine nature. Les deux frères aînés sont partis faire un cursus en horticulture. La grande famille reprend son rythme sans eux. Et puis un jour, en allant chercher du lait pour les nouveau-nés jumeaux, Elise rencontre une Vouivre. Une créature légendaire qui aurait l’apparence d’une femme-serpent. Elle lui révèle un étrange présage. L’un de ses grands frères est en danger.

Elisée, le trouble-fête de la famille, a décidé de ne plus suivre le cursus payé par ses parents. Il a disparu. Son frère Onésime n’a plus de nouvelles. La Vouivre aurait-elle raison ? Aurait-il été enlevé par une autre de ces créatures abominables ? Pourquoi tient-elle tant à le sauver ? Aurait-elle un cœur accroché ?
Un livre en vers libres, très agréable à lire. Bérengère Cournut prouve une nouvelle fois son talent de conteuse, après le brillant "De Pierre et d'os". Elle nous invite ici à un voyage mêlant subtilement le réel au fantastique. Pour les lecteurs qui auraient apprécié "Comme un conte" de Graham Joyce et "Songe d'une nuit d'été" de Shakespeare, vous serez servis avec ce conte envoûtant. Quant aux curieux et fan du talentueux Elisée Reclus, il y aura désormais deux roman à lire à son sujet : "Elisée, avant les ruisseau et le montagnes" de Thomas Giraud et "Elise sur les chemins" de Bérengère Cornut !