L'équipe du Bateau Livre

L'Invention de nos vies
8,40
par (Le Bateau Livre)
21 août 2014

Coup de coeur littérature française

L'un a construit sa vie sur un mensonge, l'autre a raté la sienne. La troisième est déchirée entre les deux hommes... Peut-on tout recommencer à zéro ?
Un roman puissant qui s'interroge sur ce que l'on fait de nos vies et sur les carcans de la société.

L'homme de la montagne

Joyce Maynard

Philippe Rey

20,00
par (Le Bateau Livre)
21 août 2014

Coup de coeur littérature étrangère

Rachel a treize ans, une soeur qu’elle adore et un père policier qu’elle idolâtre. Parce qu’il est le plus beau et le plus fort, il réussira sans nulle peine à arrêter l’Etrangleur du crépuscule qui sévit cet été-là. Elle est alors loin de se douter que ses certitudes et son univers vont s’écrouler au rythme des meurtres, révélant la faiblesse de son père, sa fragilité. Un douloureux passage de l’enfance à l’adolescence, un basculement qui marquera sa vie à jamais.

Retour à Little Wing
par (Le Bateau Livre)
21 août 2014

Coup de coeur littérature étrangère

Wisconsin, de nos jours. Quatre amis que la vie a séparé, chacun menant la sienne de son côté, se retrouvent dans leur ville natale. La trentaine entamée, ces retrouvailles riment avec bilan : sont-ils heureux ? Ont-ils fait les bons choix ?
Un très bon premier roman qui nous plonge dans l’univers des cow-boys du XXIe siècle.

En face
17,00
par (Le Bateau Livre)
18 août 2014

Coup de coeur littérature française

Jean Nochez est un de ces petits personnages gris, sur lequel notre regard glisserait impassiblement en le croisant dans la rue, n’était un attentif auteur pour le pointer du doigt. Car Jean a une histoire, faite de silence, d’absence et de résignation, mais somme toute pas banale. Avec Solange, sa femme, ça ne va pas fort. Alors quand un appartement dans l’immeuble d’en face se libère, il en devient l’ingénu locataire. Comme ça, par impulsion. Et puis sur une impulsion aussi, il va le meubler, le remplir de bric-à-brac et, après tout pourquoi pas, traverser la rue une ultime fois, sans prévenir sa famille. Dommage, il y avait une quiche pour le dîner…

De cette situation improbable, un homme qui regarde sa vie continuer, sans lui, en face, Pierre Demarty tire la trame de son premier roman – que l’on espère suivi de nombreux autres tant l’écriture est jubilatoire. Pour une fois, la quatrième de couverture ne ment pas : il y a bien du Echenoz et du Melville derrière ce texte, qui regorge de clins d’œil et de références discrètes (ou pas) qu’on s’amusera à débusquer. Derrière l’apparente nonchalance de Jean Nochez, la tension monte imperceptiblement ; le coup de théâtre n’est pas loin !

La caverne des idées, roman
par (Le Bateau Livre)
18 août 2014

Coup de coeur littérature étrangère

José Carlos Somoza aime brouiller les pistes et dérouter son lecteur, tout en menant une singulière réflexion sur le pouvoir de la littérature. Dans La caverne des idées, il joue sur les codes du roman policier, du conte mythologique et de l’essai philosophique. Il va jusqu’à inventer une nouvelle figure de style, baptisée l’eidesis, un procédé littéraire utilisé pour faire naître des images subconscientes dans l’esprit du lecteur à l’aide de mots clefs, permettant ainsi un deuxième niveau de lecture. Découverte par le narrateur alors qu’il a pour mission de traduire un ancien texte grec, d’après un manuscrit copié par un certain Montalo qui l’a lui même transcrit des papyrus originaux, cette eidesis va bientôt l’obséder, et le perdre.
Le pari de Somoza est réussi dans ce roman ingénieux et brillamment maîtrisé. L’intrigue grecque, avec ses beaux éphèbes sauvagement assassinés et son perspicace "déchiffreur d’énigmes", est d’autant plus haletante que le narrateur lui-même commence à se sentir traqué, et raconte les étapes de la traduction ainsi que ses craintes concernant sa sécurité personnelle dans des notes de bas de pages qui prendront une importance croissante. Le dénouement sera doublement diabolique !