Patrick Couton

    Biographie

    Guitariste de folk breton. Traducteur.

    Patrick Couton a un parcours atypique. Après avoir suivi une formation de traducteur-interprète à Tours, il décide de se lancer dans… la musique, son autre passion. Guitariste, banjoïste et spécialiste de l’autoharpe, il enregistre et tourne beaucoup avant de revenir à la traduction dans les années 1980, lorsque son ami Pierre Michaut lui propose de traduire Les Mémoires de Jim Thompson pour sa maison d’édition, l’Atalante, qu’il vient de créer et à laquelle Patrick Couton restera fidèle. Il traduit par la suite quelques polars (Howard Fast, Donald Westlake…) mais pas autant qu’il aurait aimé car c’est un passionné du genre. Le fait d’avoir eu l’écrivain Thomas Narcejac comme professeur de français et de latin y est pour beaucoup. Il se spécialisera dans les littératures de l’imaginaire, surtout la fantasy et la science-fiction, en traduisant le cycle de Corum de Michael Moorcock, Les Chroniques d’Alvin le Faiseur d’Orson Scott Card, le premier tome de La Compagnie noire de Glenn Cook et bien sur Les Annales du Disque-monde de Terry Pratchett. L’œuvre de l’écrivain anglais comporte plus d’une trentaine de tomes à ce jour et la traduction que Patrick Couton en a faite lui a valu la reconnaissance éternelle de tous les lecteurs de fantasy français tant il sait retranscrire le style déjanté, humoristique et typiquement anglais de Sir Terry Pratchett.
    Son travail remarquable a été récompensé par Le Grand Prix de l'Imaginaire en 1998, et le Prix Imaginales – prix spécial du jury – en 2002, pour l'ensemble de ses traductions du Disque-monde. Il a également traduit la trilogie des Johnny Maxwell, toujours de Terry Pratchett, qui est extérieure à l’univers du Disque-monde.

    Contributions de Patrick Couton

    Voir tout (147)