Quand je serai roi
EAN13
9782864246756
ISBN
978-2-86424-675-6
Éditeur
Anne-Marie Métailié
Date de publication
Collection
Bibliothèque Hispano-Américaine
Nombre de pages
272
Dimensions
21 x 14 x 1 cm
Poids
297 g
Langue
français
Langue d'origine
castillan, espagnol
Code dewey
850
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Librairie Pages d'encre
    18.50

Soit un gosse de treize ans, misérable, surnommé le Nopal, qui inhale de la colle et lave les pare-brise aux feux rouges, et sa petite bande de copains aussi fêlés et mal lotis que lui. Sa mère, Carmen, traumatisée après que son mari lui a fait subir les derniers outrages, et désormais confite en dévotion et chasteté, mais toujours tourmentée par le démon de la chair. Le riche propriétaire d'une station de radio populaire qui organise un concours d'enfants héros - douteux écho des niños heroes de la guerre d'Indépendance -, lesquels, pour être sélectionnés et gagner un million de pesos, doivent s'être distingués par un comportement héroïque lors de circonstances dangereuses ou tragiques. Et ces preuves à l'appui, que certains parents alléchés ne manqueront pas de vouloir fabriquer à leurs risques et périls. Soit encore, Marquitos, le fils du directeur de la station de radio, adolescent abruti qui zozote et s'amuse, avec le fusil paternel, à descendre les pauvres qui passent dans la rue, et finit par en tuer un. D'autres encore, dont une grand-mère délirante, des femmes frustrées, des flics pourris jusqu'à la moelle, des intellectuels déchirés entre leur foi révolutionnaire et leur carte de crédit. On pense que c'est le Nopal qui va gagner ce concours, mais on n'imagine pas ce que cela va déclencher.
On agite le tout et l'on a un extraordinaire roman carnavalesque, grimaçant et féroce, sur la société mexicaine - et universelle - contemporaine. Toutes les variations de la méchanceté humaine sont au rendez-vous dès lors que l'argent pointe son nez. Personne n'est épargné, car le faible trouve toujours plus faible que soi. L'humour est grinçant, la charge féroce, l'horreur et le rire sont de la partie.
Le tout dans un style brillant, pour faire de la réalité sociale une matière romanesque puissante, sans jamais tomber dans un réalisme édifiant.
Né en 1959, Enrique Serna a fait des études de lettres. Romancier, essayiste, chroniqueur, il connaît un vif succès au Mexique, son ouvre est traduite en plusieurs langues et a été saluée par García Márquez. En France, ont été publiés un recueil de nouvelles, Amours d'occasion (Atelier du Gué), et un roman, La peur des bêtes (Phébus). Enrique Serna vit à Barcelone.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Enrique Serna
Plus d'informations sur François Gaudry