Le Mariage du ciel et de l'enfer
EAN13
9782844854124
ISBN
978-2-84485-412-4
Éditeur
Éditions Allia
Date de publication
Collection
La Très petite collection
Nombre de pages
80
Dimensions
14 x 9 x 0 cm
Poids
60 g
Langue
anglais
Langue d'origine
anglais
Code dewey
821.6
Trouvez les offres des librairies les plus proches :
ou
entrez le nom de votre ville

Offres

  • Vendu par Le Bateau Livre
    3.10

"Comme un nouveau ciel est commencé,
comme trente-trois ans ont maintenant passé depuis son avènement, l’Éternel Enfer revit. Et voici ! Swedenborg est l’ange assis au tombeau ; ses écrits
sont pliés et rangés comme les vêtements
de lin. À présent, c’est la domination d’Édom, et le retour d’Adam au Paradis ; voir Isaïe chap. xxxiv et xxxv :
Sans Contraires il n’est pas de progression. Attraction et Répulsion, Raison et Énergie, Amour et Haine, sont nécessaires à l’existence Humaine.
Ces Contraires sont la source de ce que
les religieux appellent Bien et Mal. Le Bien est le passif qui obéit à la raison : le Mal, l’élément actif qui jaillit de l’Énergie.
Le Bien est le Ciel ; le Mal, l’Enfer."
Dans Le Mariage du Ciel et de l’Enfer, recueil de poésies en prose publié en 1790, William Blake exprime sa méfiance vis-à-vis de la conception religieuse manichéenne de la vie. En Enfer, la sagesse des démons triomphe sur celle des anges. L’Ame et le Corps ne sont pas pour William Blake deux entités distinctes. Le poète proclame au contraire l'unité humaine, et un nouvel ordre moral dans lequel le vice et la vertu ne feraient qu’un. D’où ce titre ingénieux, Le Mariage du Ciel et de l’Enfer. Mêlant prose et poésie, humour et cynisme, il en vient à écrire une véritable apologie du Mal, à l’encontre des opinions de son époque qui encensait la Raison. Quand il évoque Jésus, c'est pour montrer les manquements du Sauveur aux dix commandements. Moderne tant par ses idées que par son style hybride, William Blake se détache ici des conceptions religieuses pour proclamer une vision novatrice de la vie, pleine de lucidité.
Édition bilingue. Traduit de l'anglais par Jean-Yves Lacroix.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Yves Lacroix