Je suis la méduse

Je suis la méduse

Béatrice Fontanel

Éditions les Fourmis rouges

  • par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
    16 février 2017

    Nominé Prix Sorcières 2017 - catégorie Albums

    La méduse vogue, flotte, s’évase, dérive… On la suit. Elle danse au gré des flots, voluptueusement, sans penser et se laisse porter par les courants. Parfois, elle embrasse les gens sans le vouloir... mais ils se sauvent ! Dans cet album, elle croise d’ailleurs le bain d’une petite fille et sa caresse la brûle : leur lien naît dès cet instant précis et durera toujours… Béatrice Fontanel narre ici la vie d’une prédatrice des mers. Pari un peu gonflé de vouloir attendrir les lecteurs avec un être qui inspire tant l’hostilité. Mais on s’y laisse prendre et la dimension écologique en sus, est subtile mais claire. Alexandra Huard nous captive avec un dessin bourré d’élégance et des couleurs flamboyantes. Entre crainte et fascination, le lecteur ne peut que se laisser séduire par le trait et la palette déployés dans ces illustrations somptueuses. Courez découvrir ce baiser de la méduse !


  • par (Association des Librairies Spécialisées Jeunesse)
    5 juillet 2016

    Conseillé par les Librairies Sorcières Tire Lire à Toulouse et Au Fil des Pages à Guéret

    La méduse vogue, flotte, s’évase, dérive… On la suit. Elle danse, voluptueusement. Mais elle ne pense pas. Elle embrasse les gens, mais ils se sauvent. Elle croise le bain d’une petite fille et la pique: leur lien naît dès cet instant précis… Béatrice Fontanel narre ici la vie d’une méduse, prédatrice des mers. Pari un peu gonflé de vouloir attendrir avec un être qui inspire tant l’hostilité. Mais on s’y laisse prendre. Le message écologique est subtil, mais clair. Alexandra Huard nous fascine avec un dessin bourré d’élégance et des couleurs flamboyantes. Le lecteur ne peut qu’être séduit par le trait et la palette déployés dans ces illustrations fascinantes. On court, on court découvrir ce baiser de la méduse ! - Librairie Sorcière Tire-Lire à Toulouse

    Surprenant album que voilà. Car il ne s’agit pas d’un documentaire mais bien d’un album. C’est l’histoire de cet animal si détesté. Elle se raconte et croise un jour d’été une petite fille. A son contact, elle la pique malencontreusement. Le père sort l’animal et le laisse échoué sur la plage. La méduse se meurt mais sera sauvée avec sa remise à l’eau par la même petite fille. Elles se retrouveront des années plus tard. L'enfant est devenue jeune fille, et la méduse adulte. Elles se reconnaîtront grâce à la cicatrice de la brûlure laissée sur le poignet. La méduse entamera alors une magnifique danse dans ce monde marin silencieux et s’illuminera comme une « danseuse étoile phosphorescence des océans »… Tout est étonnant et surprenant dans cet album. Le sujet lui-même, peu commun. Les couleurs des illustrations ne sont pas habituelles du monde marin. Belle initiative de contre-pied aux idées reçues et d'élargissement des points de vue. - Librairie Sorcières Au Fil des Pages à Guéret


  • par (La Mare aux Diables)
    1 juillet 2016

    Un chef d'oeuvre !

    Le texte de Béatrice Fontanel d'une poésie pure et les sublimes illustrations d'Alexandra Huard nous entraînent dans une fable écologique, forte en émotions.

    La méduse, qui est le narrateur, nous raconte sa rencontre un peu douloureuse avec une petite fille qui la sauvera d'une mort certaine.
    Elle retrouvera cette enfant devenue adulte des années plus tard, convaincue qu'il faut sauver les fonds marins de la bêtise des hommes.

    Nous avons l'impression d'entrer dans une danse avec cette méduse tant les dessins d'Alexandra Huard nous emportent. Les couleurs chaudes (beaucoup de orange) contrastent avec les bleus du fond des mers.

    Ne passez à côté de ce magnifique album qui accompagnera votre été avec bonheur.

    A partir de 5 ans
    Sylvie