Et le désert disparaîtra

Et le désert disparaîtra

Marie Pavlenko

Flammarion

  • par (Nouvelle librairie Sétoise)
    7 juin 2020

    Un récit écologique bouleversant

    Les forêts ont disparu. La Terre n'est plus qu'un désert immense, où encore quelques arbres tentent de survivre. Le peuple de Samaa chasse les derniers arbres pour les vendre. La petite fille décide un matin de partir seule dans le désert. Elle y rencontrera un arbre et à ses côtés découvrira que la survie du monde dépend d'eux.
    Marie Pavlenko nous offre un roman écologique saisissant, servi par une écriture affutée.
    Dès 12 ans


  • par (Les Petits mots)
    28 mai 2020

    Une aventure onirique...

    A force de déforestation le monde a bien changé. Les hommes sont nomades et recherchent les derniers arbres qui vivent dans des trouées sous le sable du désert sans fin.
    Samaa rêve de devenir chasseuse d’arbres, comme son père, mais c’est un rôle d’homme. Elle doit apprendre à tisser, cuisiner… Mais depuis que son père a disparu lors d’une chasse, elle est décidée : elle va faire ses preuves, quoi qu’il en coûte.
    Mais en fuyant le campement à la suite des chasseurs, elle va se perdre dans l’immensité du désert. Ce qui pourrait être une tragédie se transformera peut-être en épiphanie salvatrice ?


  • par (Nouvelle et Cie)
    22 avril 2020

    A lire de toute urgence !

    Un récit de dépassement de soi, de survie et de (re)conexion à la nature, relayé par une plume sobre et empreinte de poésie.


  • par (Librairie des Croquelinottes)
    20 mars 2020

    une bouffée d'oxygène

    Dans un certain nombres d’années, une tribu, une terre devenue stérile et aride, une jeune fille de 12 ans. Des éléments subtilement choisis par Marie Pavlenko pour nous offrir un conte écologique comme on aimerait en lire plus souvent, certes alarmant mais sans être moralisateur.

    Au sein d’une tribu évoluant dans un monde où la nature est devenue inexistante, les espèces animales ont déserté, la végétation a disparu, les chasseurs subsistent. Des chasseurs bien différents de ceux que nous connaissons, ceux-là chassent le « bohis » qui n’est autre que ce nous appelons actuellement les arbres. Devenus rares ils sont essentiels à la survie du groupe en tant que monnaie d’échange contre de l’oxygène ou de l’eau.
    Samaa jeune fille têtue, n’a que faire des dires de la « vieille folle du village » qui proclame à qui veut l’entendre qu’il faut arrêter de chasser les arbres et les protéger car ils sont source de vie, autrefois ils permettaient tout un monde. Son rêve, rejoindre les chasseurs mais dans cette colonie aux valeurs patriarcales, cela lui est impossible. Pourtant un matin, elle prend la fuite pour les rejoindre. De là va découler toute une aventure qui va l’amener à grandir et découvrir. Nous avançons avec elle en prenant notre temps, le temps d’observer, le temps de respirer, une pause, une lenteur s’installe, la nature s’agite et nous donne espoir.


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    25 janvier 2020

    Dans un futur plus ou moins proche, le désert a envahi la Terre. La civilisation telle que nous la connaissons n'existe plus. Les arbres, les animaux, les insectes et l'eau sont devenus extrêmement rares.
    Samaa vit dans une tribu où la chasse (aux arbres) est réservée aux hommes. Un jour, elle suit une caravane dans le désert incandescent qui les entoure et se perd. Sa survie et son salut ne vont pas venir de là où elle l'attendait...
    C'est un superbe roman, une ode à la biodiversité que nous offre Marie Pavlenko !


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    25 janvier 2020

    Dans un futur plus ou moins proche, le désert a envahi la Terre. La civilisation telle que nous la connaissons n'existe plus. Les arbres, les animaux, les insectes et l'eau sont devenus extrêmement rares.
    Samaa vit dans une tribu où la chasse (aux arbres) est réservée aux hommes. Un jour, elle suit une caravane dans le désert incandescent qui les entoure et se perd. Sa survie et son salut ne vont pas venir de là où elle l'attendait...
    C'est un superbe roman, une ode à la biodiversité que nous offre Marie Pavlenko !


  • par (Les Lisières à Villeneuve d'Ascq)
    25 janvier 2020

    Dans un futur plus ou moins proche, le désert a envahi la Terre. La civilisation telle que nous la connaissons n'existe plus. Les arbres, les animaux, les insectes et l'eau sont devenus extrêmement rares.
    Samaa vit dans une tribu où la chasse (aux arbres) est réservée aux hommes. Un jour, elle suit une caravane dans le désert incandescent qui les entoure et se perd. Sa survie et son salut ne vont pas venir de là où elle l'attendait...
    C'est un superbe roman, une ode à la biodiversité que nous offre Marie Pavlenko !


  • par (Librairie Espace-Temps)
    13 janvier 2020

    Un sombre parfum d'avenir

    Samaa n'a qu'un rêve suivre les chasseurs d'arbres dans le désert mais cela n'est réservé qu'aux hommes. Elle décide de les suivre mais se perd dans cet espace de sable pour finalement découvrir que son salut n'arrivera pas par le chemin qu'elle espérait.
    Un magnifique texte tourné sur l'écologie et le devenir de l'être humain.
    Il se dévore d'une traite.


  • par (Librairie Charlemagne Toulon)
    9 janvier 2020

    Dans un monde où les arbres ont presque tous disparu, la biodiversité a fait de même. Les insectes, les animaux et les oiseaux ne sont plus. L’Homme est retourné en arrière dans son évolution sauf pour quelques riches qui continuent d’exploiter le peu de ressources qu’il nous reste.
    Dans cet univers, Sama qui rêve de devenir chasseuse d’arbres devra lutter contre de nombreux obstacles, le plus grand étant sa propre histoire.


  • par (Librairie Grangier)
    2 janvier 2020

    Un nouveau roman signé Marie Pavlenko qui annonce un futur (plus ou moins proche) inquiétant pour notre planète. Le sable a envahi la Terre, l'eau se fait rare, les vivres aussi, mais surtout les arbres, les insectes, la nature... Un texte fort avec une vision futuriste qui nous met face à nos choix : est-ce que nous désirons un avenir comme celui-ci pour nos enfants ?
    Le message écologique est fort à l'image de Samaa, héroïne de ce récit qui nous permet de voir les choses d'une autre manière.
    A partir de 13 ans, mais aussi pour les plus grands !
    Justine