Petites histoires de nuit

Petites histoires de nuit

Kitty Crowther

École des Loisirs

  • par (Librairie des Croquelinottes)
    31 juillet 2018

    3 histoires pour dormir

    une balade contée dans une nuit teintée de rose, trois histoires, trois ambiances, un beau Kitty Crowther !


  • 23 janvier 2018

    Au moment du coucher, un petit ourson ne demande pas une, mais TROIS histoires à sa maman ourse. Elle ne peut que céder, n'a-t-il pas dit trois fois s'il te plaît ? Commence alors un voyage qui l'emmènera en douceur vers le pays des rêves...

    Trois histoires pour accompagner les petits lors du rituel du coucher. Avec beaucoup de poésie et un brin de fantastique, Kitty Crowther a concocté de magnifiques tout petits contes où la chauve-souris, la loutre et l'hermine remplacent avantageusement des animaux plus habituels dans ce genre d'album. Et si la lecture amène questions et commentaires de la part des enfants, les dessins ne sont pas à négliger. Là encore, la douceur et la poésie sont au rendez-vous. C'est un rose un peu flashy qui domine mais il est loin d'être girly. Le rose ici éclaire la nuit, éloigne les cauchemars, apporte sa touche de couleur rassurante quand tout est sombre et angoissant.
    Un album magnifique, à lire dès le plus jeune âge.


  • 7 novembre 2017

    Raconteuse d’histoires, Catherine Crowther installe toujours une empreinte singulière en littérature jeunesse. Observatrice, elle traduit avec justesse et tendresse les attitudes, les expressions et les petites et grandes questions des plus jeunes.
    Elle publie des histoires fortes, donne vie à des personnages attachants et énigmatiques à l’égal de Poka et Mine.
    Pour elle, le dessin est aussi une forme d’écriture, même s’il n’a pas de loi grammaticale. Un livre pour enfant c’est « cette forme d’art pensée pour communiquer. » Dans ses albums, on retrouve la blancheur de la neige, le silence de la forêt, la lumière des îles nordiques. Dans ce nouvel album, Petites Histoires de nuit, le rose prédomine comme un écho à la douceur du rêve. Elle donne une présence consciente aux personnages comme les animaux, et une fois encore, la fantaisie préside à la création. On note une énergie du trait pour chaque historiette afin de transmettre ce que l’on ne saisit pas toujours très bien dans la vie, une compréhension sans mots, sans jugements, sans morale. Lorsqu’elle dessine, Kitty Crowther écrit des mots. L’aventurière de l’image propose ici des sentiers peu fréquentés. Les lieux n’ont pas de règles, ils sont à imaginer.
    Petites Histoires de nuit propose une grande lecture visuelle des gens par le biais de trois petites histoires que maman Ours raconte à son enfant. Celle d’une mystérieuse gardienne de nuit, puis celle de l’aventureuse Zhora et enfin le singulier Bo. Au creux de chacune d’elles, le repos et la tension s’unissent. Et les personnages en marge prennent vie et prennent toute la place au fil des pages. L’inquiétude n’est plus tue ni masquée dans le déploiement de la nature. L’auteur dessine du visible et de l’invisible.
    En refermant ce magnifique album, on respire un parfum oublié propice aux émotions.
    Petites Histoires de nuit, Pastel, École des loisirs, Novembre 2017.